ACCIDENT. Cinq personnes ont été mises en examen pour homicides et blessures involontaires dans l'affaire de la chute de balcon à Angers, a annoncé le Procureur de la république d'Angers ce vendredi : l'architecte, le dirigeant d'entreprise de gros oeuvre et deux de ses salariés ainsi que le contrôleur technique. Le rapport d'expertise révèlerait de graves malfaçons à l'origine du drame.

Deux ans après le drame d'Angers, où la chute d'un balcon avait provoqué la mort de quatre jeunes et blessé 14 autres dans la nuit du 15 au 16 octobre 2016, les mises en examen pour homicides et blessures involontaires se sont succédé toute la semaine : après l'architecte et l'ancien patron de l'entreprise de maçonnerie ce mercredi 17 octobre, ce fut au tour, ce jeudi 18 octobre, du conducteur de travaux et du chef de chantier de la société de construction et ce vendredi, du contrôleur technique. Ce sont ainsi 5 mises en examen que le Procureur de la République d'Angers a annoncé ce vendredi dans un communiqué.

 

Selon Ouest-France qui s'était procuré le rapport d'expertise, de très graves malfaçons sont à l'origine du drame, notamment un manque de suivi et de rigueur global de la maîtrise d'oeuvre et un irrespect total des règles de l'art pour l'entreprise.

 


actionclactionfp