TERRITOIRES. Composante majeure de la relance économique post-Covid, la transition énergétique peut être déclinée plus facilement à l'échelle locale grâce aux contrats d'objectifs ENR, qui se décomposent en contrats territoriaux et contrats patrimoniaux. Explications avec la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) et l'Agence de la transition écologique (Ademe).


Présentée comme le fer de lance de la reprise économique post-Covid, la transition écologique et énergétique font déjà l'objet de politiques publiques à l'échelle nationale. Mais elles peuvent être déclinées plus facilement au niveau local grâce au dispositif des contrats d'objectifs ENR (énergies renouvelables), qui se décomposent en deux sous-catégories : les Contrats d'objectifs patrimoniaux (COP) et les Contrats d'objectifs territoriaux (COT).

 

Deux types de contrats pour deux types de publics

 

Portés par des communautés de communes, des métropoles, des syndicats d'énergie ou même des parcs naturels régionaux, ces outils constituent de bons leviers d'action pour développer des projets respectueux de l'environnement, comme les réseaux de chaleur renouvelable.
Il vous reste 73% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp