FILIÈRE BOIS. Plusieurs ministres viennent de lancer les Assises de la forêt et du bois avec la volonté d'apporter des "réponses concrètes" à la filière sylvestre, à un moment où les pressions sont fortes : de la nouvelle réglementation pour la construction au changement climatique en passant par les énormes exportations de grumes vers la Chine, les professionnels du bois sont attendus au tournant.


Le Gouvernement a lancé ce 19 octobre les Assises de la forêt et du bois, un évènement annoncé par le Premier ministre Jean Castex en juillet dernier et destiné à apporter des "réponses concrètes" aux difficultés que peut rencontrer la filière bois dans un contexte pour le moins tendu. Avec la nouvelle réglementation environnementale du bâtiment qui va entrer en vigueur au 1er janvier prochain, le rôle des massifs forestiers dans la lutte contre le changement climatique et l'explosion des exportations de grumes (surtout de chênes) vers la Chine, les entreprises du secteur sont effectivement attendues au tournant. Déjà pour industrialiser leurs capacités de production afin de pouvoir répondre à la demande qui va probablement bondir dès l'année prochaine, mais aussi pour consolider une filière tricolore digne de ce nom à l'heure où les prix des énergies flambent et où les enjeux de souveraineté nationale font de nouveau parler d'eux.
Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp