Après 21 recours, quatre ans d'attente et de nombreuses questions sur le financement, le projet de construction du stade de rugby du Racing à La Défense, imaginé par l'architecte Christian de Portzamparc, a été signé ce lundi midi 2 décembre à l'Hôtel du Département à Nanterre.

Jacky Lorenzetti, président du Racing Métro, l'a confirmé lundi 2 décembre à l'Hôtel du Département à Nanterre : "Les travaux de terrassement de l'Arena débutent aujourd'hui, la livraison devrait être effective fin décembre 2016."

 

Cette fois, c'est bien parti pour l'Arena 92 ! Et les travaux ont commencé ce lundi, après la signature par Jacky Lorenzetti (président de Racing Arena) et Huges Parant (directeur général de l'Epadesa) de l'acte de vente relatif à la construction de l'équipement sportif. Malgré quatre ans de débats, de discussions autour du financement et 21 recours qui ont été repoussés, cette salle de spectacle multimodale, imaginée par Christian de Portzamparc verra bien le jour dès fin 2016, en principe, sauf incident de chantier. Et Jacky Lorenzetti, maître d'ouvrage et président du Racing Métro, qui porte cette entreprise depuis son arrivée au club en 2006, de nous confier : "Oui, ces recours nous ont usés. Nous avons dû repousser 21 recours, 21, je le répète, ce n'est pas rien sur ce type de projet ! Il a fallu batailler ensemble pour que cela aboutisse. Ce sera la plus grande d'Europe (Ndlr : 40.000 spectateurs). On a voulu dépasser le défaitisme ambiant, croire en la France et à en ses talents. Et sans star, sans égo, nous avons dépassé aussi le marasme et la sinistrose ambiantes."

 

Deux mille emplois seront créés pendant la phase des travaux et ce stade ultramoderne devrait compter environ 800 ouvriers permanents à partir de 2016, nous signale Xavier Blot, directeur général adjoint Grand Projets de Vinci Construction. "Les travaux de terrassement démarrent ce lundi 2 décembre, et le gros-œuvre devrait attaquer dès janvier 2014 grâce au concours d'un collectif composé de GTM Bâtiment, Entreprise Petit, Chantiers Modernes, TPI", nous indique à son tour Bruno Dubercq, directeur studio, à l'atelier de Christian de Portzamparc.

 

Pas de toit rétractable : une économie de 6 millions d'euros
Et l'architecte en chef de nous livrer quelques impressions : "C'est une délivrance car ce projet a rencontré des moments très difficiles. Le seul changement de ce stade ? Il n'y aura pas de toit rétractable, l'enceinte sera couverte. Il le fallait pour l'aspect économique du projet. Avec la suppression du toit, on dégage une économie de 6 millions d'euros". Outre des spectacles, des concerts et diverses manifestations culturelles, l'Arena 92 accueillera tous les matches de rugby disputés par le Racing-Métro.

 

L'écrin futuriste "nouveau symbole" de la Défense accueillera en effet 18 rencontres de rugby par saison mais aussi 22 événements en tout genre : spectacles, concerts, séminaire d'entreprises.

 

Un projet immobilier ambitieux engagé par Les Hauts-de-Seine
167 M€. C'est le montant hors taxe déboursé par le Conseil général des Hauts-de-Seine pour acquérir en VEFA l'immeuble de bureaux attenant à l'Arena à Nanterre (92). "A l'issue de plusieurs négociations avec la société Racing Arena, nous nous sommes finalement entendus sur un prix d'achat correspondant à l'estimation faite par les Domaines", a précisé, ce lundi 2 décembre, Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine.

 

Le bâtiment de 31.000 m² hébergera le personnel de l'Hôtel du département pendant la rénovation de ce dernier et accueillera ensuite les collaborateurs du Département, actuellement répartis sur les autres sites de Nanterre (Ndlr: L'Extension, le Salvador, Le Quartz, Le Reflet Défense, la MDPH et le 1er étage du parc DDE).

 

Patrick Devedjian a expliqué à la presse en détails : "Cette solution s'appuie sur la vente d'un patrimoine de 70 M€ dont la réhabilitation, inévitable, occasionnerait un coût prévisionnel de 75 millions d'euros". Coût auquel il faudrait ajouter, pendant la durée des travaux, des charges locatives estimées à 40 M€.

 

La réception de l'immeuble est prévue pour le 4e trimestre 2016
Le coût du projet? Il est estimé à 351 millions d'euros(hors aléas). Le financement est assuré par le groupe Ovalto Investissement, en fonds propres et crédit octroyé par Natixis.

Autres réactions:
Patrick Jarry, maire de Nanterre : "Accueillir l'Arena à Nanterre, c'est donner un formidable coup d'accélérateur à l'aménagement de la ville, avec la réalisation des Jardins de l'Arche, avec une allée piétonne, des logements, une école de commerce, un hôtel, une résidence étudiante, un équipement public municipale. Au total, ce sont plus de 600 millions d'euros qui vont transformer le terrain vague actuel."


actionclactionfp

Une salle de spectacle : 55.543 m² SHON

Ateliers Christian de Portzamparc
Ateliers Christian de Portzamparc © Ateliers Christian de Portzamparc
Outre l'enceinte et les bureaux verront le jour 180 logements, 300 chambres d'étudiants, des commerces, un hôtel, le tout autour des Jardins de l'Arche, une coulée verte de 600 mètres qui reliera l'Arena 92 à la Grande Arche de la Défense.

Vers un nouvel outil dans le 92

Ateliers Christian de Portzamparc arena 92
Ateliers Christian de Portzamparc arena 92 © Ateliers Christian de Portzamparc
Le Conseil général des Hauts-de-Seine s'est porté acquéreur d'un immeuble du bureaux attenant à l'Arena 92 et faisant partie du projet, pour "167 millions d'euros", selon son président Patrick Devedjian, évoquant "23 millions d'euros de retombées économiques" sur le tourisme grâce à l'enceinte. L'annonce est d'autant plus réjouissante pour Jacky Lorenzetti, président du Racing Métro qu'il s'est longtemps heurté à la réticence des associations de riverains depuis le lancement du projet en 2008.