PROJET. L'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Paris, dans le 14e arrondissement, poursuit sa mue en un futur éco-quartier accueillant. Deux nouveaux lots ont, en effet, été attribués, les îlots Chaufferie et Petit, ainsi qu'une assistance à maîtrise d'usage. Découvrez les projets lauréats.

L'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, situé dans le 14e arrondissement de Paris est en pleine reconversion, une transformation menée par l'aménageur Paris&Métropole Aménagement (ex-Paris Batignolles Aménagement). Depuis la fin de ses activités hospitalières en 2012, ce quartier poursuit ainsi sa mue vers un "quartier sobre et inclusif", aux fortes ambitions environnementales "zéro carbone, zéro déchet, zéro de rejet*", et plaçant "les usagers au cœur de sa conception et de sa gestion future".

 

Début décembre, on apprenait l'attribution du lot correspondant au bâtiment Lelong, au groupement composé du promoteur Quartus, d'Habitat et humanisme, et des architectes Lacaton&Vassal et Gaetan Redelsperger. Ces derniers ont imaginé "L'Agora", un projet de 137 logements et locaux d'activités qui s'appuie sur une surélévation du bâtiment d'origine.

 

Avec l'attribution, annoncée par l'aménageur dans un communiqué ce 12 mars, de deux nouveaux lots comprenant des logements sociaux, les îlots Chaufferie et Petit, on en sait encore un peu plus sur le visage du futur quartier.

 

L'îlot Chaufferie

 

L'îlot Chaufferie, mené par Paris Habitat à la maîtrise d'ouvrage et correspondant à 70 logements sociaux, une trentaine de logements intermédiaires, un centre d'hébergement d'urgence de 55 places et une maison relais, est attribué à l'équipe Bourbouze&Graindorge/Sergison Bates. Leur projet, caractérisé "par une structure mixte béton-bas carbone et bois, façade de briques autoportantes" propose "trois bâtiments distincts, compacts, qui ménagent des perméabilités visuelles et piétonnières multidirectionnelles, notamment vers le coeur du quartier depuis l'avenue Denfert Rochereau, est-il précisé. Ce dispositif "permet d'ouvrir la cour centrale et de lui offrir une bonne luminosité ainsi qu'aux logements, qui profitent de l'ensoleillement tout au long de la journée." Les résidents pourront profiter également à chaque étage de "généreux vestibules (…) desservant quatre à cinq logements autour des noyaux de circulation" et d'espaces partagés, proposés dans le bâtiment porche face à Lelong.

 

Des avis citoyens transmis aux jurys des concours

 

Pour chaque concours, une analyse citoyenne de chaque projet présenté a eu lieu, coordonnée par l'aménageur avec l'agence Palabreo, à laquelle les bailleurs Paris Habitat et la RIVP ont été impliquée, ainsi que la mairie du 14e arrondissement de Paris. Deux ateliers ont été organisés avec des citoyens : l'un de cadrage, pour connaître les enjeux et les critères concourant au choix ; le second, d'analyse, afin que chaque projet puisse bénéficier d'un avis citoyen. Ces avis ont ensuite été transmis aux jurys de chaque concours.

 

L'îlot Petit

 

L'îlot Petit, dont la maîtrise d'ouvrage est assurée par la RIVP, est quant à lui, attribué à l'équipe des agences d'architectures Kuehn Malvezzi Projects GmbH / Nicolas Dorval-Bory / Plan Común. Alors que 60% du bâti historique issu de l'ancien hôpital est conservé pour le nouveau quartier, leur projet fait face à l'un des anciens bâtiments, celui dit de l'Oratoire, édifié au 17e siècle. Leur programme représente 186 logements sociaux et intermédiaires, en R+5 à R+9 en coeur d'îlot, et fait la part belle à la pierre massive en façade et au bois, pour la structure interne du bâtiment.
Saint Vincent de Paul - îlot Petit - Isométrie
Saint Vincent de Paul - îlot Petit - Isométrie © Kuehn Malvezzi _Nicolas Dorval-Bory Architectes_Plan Común

"L'îlot est constitué de cinq volumes émergents d'un socle commun, est-il précisé. Cette fragmentation favorise l'ensoleillement et les vues par quatre failles verticales qui accueillent des paliers ouverts, espaces de transition offerts à des appropriations multiples par les locataires." Une grande terrasse en toiture et une salle commune en rez-de-chaussée sont également prévues en espaces collectifs. "Un principe de loggias sur pilotis, en surplomb des cours anglaises, permet de maximiser la surface dévolue au coeur d'ilot et de l'ouvrir largement sur l'espace public", tandis que les locaux d'activités en rez-de-Chaussée et rez-de-Jardin "animent et unifient le socle de la construction."

 

Une équipe d'assistance à maîtrise d'usage également choisie

 

À noter que les maîtres d'ouvrages Paris Habitat et RIVP, ont également choisit l'équipe d'assistance à maîtrise d'usage "qui les accompagnera dans la démarche de conception participative avec les futurs locataires", dont un panel de 40 a été retenu en juin 2019 : c'est l'équipe formée par Courtoisie Urbaine, CapaCités et Polysémique qui a été retenue le 7 février dernier. Elle permettra d'associer les 40 futurs locataires à la conception des programmes et aux réflexions sur la gestion de leurs espaces communs.

 

*Des projets à faible impact environnemental

 

Les projets choisis respectent également un cahier des charges très précis concernant le développement durable et leur impact environnemental : outre l'atteinte du niveau passif (réf. PassivHaus), il leur est demandé aussi de favoriser la production et la consommation d'énergie locale (raccordement à la boucle de chaleur locale, production PV) ; d'obtenir le label BBCA et d'atteindre un niveau de performance équivalent au label Bâtiment Biosourcé niveau 3 en privilégiant l'utilisation de matériaux biosourcés (bois, paille, chanvre, liège, etc.) ; de privilégier le réemploi de matériaux ; de permettre la collecte séparative des urines ; de gérer les eaux pluviales à la parcelle, sans rejet à l'égoût, en privilégiant la végétalisation des espaces ; de garantir le confort d'été et d'hiver, la qualité de l'air et le confort acoustique, etc.

 

actionclactionfp