VILLES MOYENNES. Alors que le programme Action cœur de ville entre dans sa dernière année, l'ANCT donne à voir les résultats obtenus dans les villes moyennes bénéficiaires, et esquisse la prochaine étape du programme, qui se poursuivra jusqu'en 2026.


C'est l'heure du bilan pour Action cœur de ville. Le préfet Rollond Mouchel-Blaisot, directeur national de ce programme visant à revitaliser les centres de plus de 200 villes moyennes, en a donné les contours, le 15 février, à l'occasion de la présentation de l'Atlas cartographique Action cœur de ville, qui reprend les principaux indicateurs des résultats obtenus dans le cadre du programme, qui est entré dans sa cinquième et dernière année. Il a également esquissé l'acte 2 d'ACV, puisqu'une nouvelle mouture, sur 2023-2026, doit être lancée.

 

Sur les cinq milliards d'euros prévus pour le programme, dont les principaux financeurs sont la Caisse des dépôts, Action Logement et l'Anah, 3,8 milliards sont engagés au 31 décembre dernier. Il ne fait donc aucun doute que "la totalité du budget sera consommée, voire dépassée", explique le préfet. Ces engagement représentent, pour la seule partie logement, 67.000 unités dont la rénovation, la réhabilitation ou la construction est actée, dont 52.000 par l'Anah et 14.000 environ par Action Logement. Pour rappel, l'objectif initial concernait 60.000 logements.

 

 

Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp