CONSTRUCTION. Le Forum Construction Bois a été l'occasion d'en savoir plus sur les futurs bâtiments qui peupleront les différents sites du village olympique et paralympique prévu pour les Jeux de Paris en 2024. Le matériau bois a fait l'objet d'une attention particulière à cet égard.


Une diversité de matériaux et d'usages pour transformer une zone d'accueil de sportifs en lieux de vie. Le futur village olympique et paralympique de 2024 veut tenir cette promesse en réalisant des bâtiments transformables. Les grands acteurs en charge de ces projets se sont réunis le 16 juillet dernier, au Forum Construction Bois, situé au Grand Palais éphémère, au cœur de la capitale, pour présenter les projets.

 

L'opération du village olympique est située dans trois communes du Grand Paris, Saint-Denis, Saint-Ouen et l'Île-Saint-Denis. "C'est un territoire qui connaît une transformation profonde", a attesté Henri Specht, directeur du village des athlètes Solideo. Au total, 300.000 m2 de développement immobilier doivent être livrés d'ici février 2024. "On peut le dire, c'est un marathon", a-t-il qualifié.

 

D'hébergements pour sportifs à des bureaux

 

Derrière ce projet, il y a la "volonté de créer un quartier de ville plurielle avec une mixité des activités"¸ à l'image de la rénovation de la Halle Maxwell, à Saint-Denis dans le cadre du projet Universeine, porté par Vinci Immobilier. Bâti en 1907, ce lieu industriel a été une centrale électrique. Demain, il servira à héberger les athlètes puis sera transformé en bureaux et commerces, après la tenue des Jeux.

 

"Le planning de la conception du quartier a débuté en 2018, avec trois années de conception. 2021 est une année charnière, où nous engageons les travaux des bâtiments", a poursuivi l'homme à la tête de Solideo. "Nous privilégions l'excellence environnementale, l'accessibilité universelle et l'inclusion sociale. Notre objectif est de réduire les émissions de gaz à effets de serre de 45%, en intégrant la réversibilité des bâtiments."

 

Sur certains bâtiments, la nature des revêtements de façade a été travaillée, avec le déploiement d'une mixité de matériaux. La réglementation incendie a été un grand sujet pour les professionnels, tout comme les contraintes liées à la réversibilité. Au total, 30% des bâtiments sont en structure bois ou mixte. 50% des surfaces de logements bas sont composées en structure tout bois et 75-80% des bâtiments contiennent une enveloppe en bois.

 

Différents architectes pour imaginer les espaces

 

Dans le détail, les secteurs A et B du village olympique occupent 125.000 m2, dont 68.000 m2, "soit plus de 1.000 logements", a précisé Sébastien Val, directeur de projet Village Olympique résidentiel chez Vinci Immobilier. Les 57.000 m2 restants couvrent la surface nécessaire à la création de bureaux. Sur les quatre îlots gérés par Vinci, 95.000 m2 sont en construction mixte. "On a fait appel à une diversité d'architectes et de revêtements de façade, en s'entourant de plusieurs entreprises pour ces travaux", a déclaré le porte-parole de Vinci.
Il vous reste 61% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp