TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. La proportion des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) dans la consommation d'énergie mondiale a stagné entre 2009 et 2019, passant respectivement de 80,3% à 80,2%. Sur le même laps de temps, les renouvelables sont passées de 8,7% à 11,2% du total, pendant que le secteur de l'électricité a connu "des progrès considérables".


Les belles paroles sur la soi-disante prise de conscience du changement climatique ne seraient-elle que du vent ? On pourrait le croire en lisant l'édition 2021 du "Rapport sur la situation mondiale des énergies renouvelables", publiée par l'association Ren21, qui regroupe acteurs du secteur, scientifiques, pouvoirs publics, ONG et industriels. Le document pointe "un écart alarmant entre les objectifs et les actes" des politiques de transition énergétique, dont on aurait pu s'attendre à une accélération avec la crise du Covid. Certes, la demande d'énergie primaire a reculé de 4% à cause de la pandémie et des restrictions sanitaires comme économiques qu'elle a entraîné.

 

Ceci dit, les pays du G20, présentés comme "les plus gros pollueurs de la planète", ont difficilement atteint les objectifs qu'ils s'étaient fixés en matière de développement des renouvelables. Pour preuve : la part des combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz) dans le bouquet énergétique mondial n'a quasiment pas bougé en 10 ans, passant de 80,3% en 2009 à 80,2% en 2019. "Nous nous réveillons pour constater avec amertume que les promesses en matière de politique climatique ces 10 dernières années n'ont été pour la plupart que de vaines paroles", a déploré Rana Adib, directrice exécutive de Ren21, à l'occasion de la publication du rapport. Pour l'organisation, les énergies fossiles représenteraient une menace pour la santé et l'environnement, et devraient à ce titre être remplacées par les renouvelables, dont les technologies et les coûts seraient de surcroît tout à fait abordables à l'heure qu'il est. Et pourtant, leur proportion est seulement passée de 8,7% en 2009 à 11,2% en 2019.
Il vous reste 65% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp