DIVERGENCES. L'Union nationale des syndicats français d'architectes (Unsfa) a lancé une pétition pour dénoncer la hausse du prix d'un logiciel édité par Autodesk. L'organisation parle d'une hausse de 300%. Autodesk dément.

"Non au racket des agences d'architecture !" C'est sous ce titre que l'Union nationale des syndicats d'architectes (Unsfa) a lancé une pétition contre l'éditeur de logiciels Autodesk - notamment à l'origine de Revit et AutoCAD. Au 30 novembre 2017, elle avait été signée par 1.069 personnes. Les architectes s'indignent notamment d'une montée des tarifs et du fait que le logiciel sera seulement louable, et non plus achetable. L'éditeur de logiciel a répondu aux questions de Batiactu (lire encadré ci-dessous).

 

"A la rentrée 2017, quelques agences nous ont alertés sur un courrier qui leur avait été envoyé par Autodesk", nous informe un porte-parole de l'Unsfa, contacté par Batiactu. "La société précisait qu'elle allait adopter une nouvelle stratégie marketing, et parlait des incidences que cela pourrait avoir en matière de tarifs pour les clients." Il s'agit de passer d'un modèle basé sur l'achat du logiciel à un modèle de location du logiciel. "Nous ne souhaitons pas une telle évolution", assure l'Unsfa.


"Un architecte doit pouvoir consulter ses propres projets quand il le veut"

 

Pour quelles raisons ? "En France, nous avons l'assurance décennale", explique l'Unsfa. "S'il y a un problème sur un projet plusieurs années après sa construction, et que nous devons revoir un projet, alors que nous ne sommes plus abonnés à Autodesk, cela signifie que nos fichiers ne deviennent plus consultables. Or, nous estimons que les architectes doivent être en mesure de ressortir leurs projets quand il en ont besoin, si par exemple leur responsabilité est engagée. Par ailleurs, cela pose problème en matière de propriété intellectuelle." L'Unsfa compare cette obligation tacite de rester client d'Autodesk à une "dîme".

 

Le courrier d'Autodesk informe également les clients, d'après l'Unsfa, "d'augmentations exponentielles des mises à jour de l'ordre de 300%".

 

Un sujet qui sera évoqué lors du congrès de l'Unsfa

 

L'organisation syndicale des architectes a donc reçu les dirigeants d'Autodesk, qui doivent rédiger une synthèse écrite de leur offre aux architectes dans les jours à venir. "Nous avons également reçu les concurrents principaux, Abvent et AllPlan, et leur avons demandé la même chose", explique l'Unsfa. La synthèse rédigée par Abvent est déjà accessible sur le site de l'Unsfa. L'organisation ne manquera pas d'évoquer ce sujet lors de son congrès, les 12 et 13 octobre prochains. "Nous avons le soutien de l'Association pour le développement numérique dans la construction (ADN construction)", précise l'Unsfa.

 

Les réponses d'Autodesk à Batiactu

 

Batiactu : L'Unsfa parle d'augmentations de prix de l'ordre de 300%. Est-ce bien le cas ? Si oui, est-ce que cette hausse de prix sera durable ?

 

Autodesk : Autodesk ne va pas procéder à de telles augmentations de prix des licences de ses logiciels comme le laisse entendre la pétition de l'Unsfa. Depuis le 1er août 2016, les nouvelles licences de l'ensemble des logiciels et des collections métiers d'Autodesk sont disponibles uniquement à l'abonnement (mensuel, annuel, pluriannuel). A partir du 15 juin 2017, nous avons proposé à nos clients disposant d'un plan de maintenance pour les produits éligibles de passer facilement à l'abonnement lors du renouvellement de leur plan pour le même prix que leur renouvellement actuel. L'augmentation sous-entendue par l'Unsfa fait référence au tarif de conversion d'un plan de maintenance en abonnement qui augmentera de 5% en 2018 et de 5% supplémentaires en 2019 si les clients actuels font le choix de ne pas passer à un plan de maintenance. Le chiffre des 300% est donc infondé.

 

Batiactu : L'Unsfa s'inquiète du fait que des logiciels liés au Bim que vous éditez deviennent louables, et non plus achetables. Et ce, à partir de 2018. Confirmez-vous que vous avez bien cette intention ?

 

Autodesk : Effectivement, depuis le 1er août 2016, les nouvelles licences de l'ensemble des logiciels et des collections métier d'Autodesk sont disponibles uniquement à l'abonnement (mensuel, annuel, pluriannuel). L'abonnement simplifie l'expérience de l'utilisateur, réduit les coûts initiaux, leur donne accès à des mises à jour en continu et permet de payer à l'usage les produits et services cloud d'Autodesk. Ainsi, les entreprises peuvent s'adapter aux évolutions de leur environnement métier avec plus de souplesse et à moindre coût. Le changement de modèle de commercialisation d'Autodesk avait été annoncé dès 2015, pour faciliter cette évolution afin de rendre la transition plus facile. Nos clients demandent depuis longtemps que leurs investissements dans les logiciels soient plus souples et apportent plus de valeur. Le passage à l'abonnement nous permet de satisfaire ces demandes, mais aussi d'améliorer leur utilisation et de faciliter l'accès à un plus large éventail de solutions. Par ailleurs, nous avions lancé il y a maintenant plus de deux ans, en partenariat avec l'Unsfa, un kit BIM pour les architectes à -30% qui leur permettait de se lancer dans le BIM à moindre coût. Cette offre n'était déjà à l'époque disponible qu'avec des logiciels à l'abonnement. Elle a eu énormément de succès auprès des architectes puisqu'elle a été renouvelée à une reprise.

 

Batiactu : D'après l'Unsfa, si vos logiciels deviennent seulement louables, un projet conçu sur l'un de vos logiciels ne pourrait être à nouveau consultable qu'à la condition que l'architecte reste abonné à Autodesk. Comptez-vous, comme certains de vos concurrents, proposer aux clients de choisir la méthode qui leur convient le plus (l'achat ou la location) ? Ou allez-vous bien passer en 100% location ?

 

Autodesk : Nous souhaitons apporter une correction essentielle : il est toujours possible pour un architecte ou tout autre professionnel de consulter ses données et ses projets, même s'il n'a plus accès aux logiciels Autodesk sous abonnement. Il pourra toujours ouvrir, consulter, imprimer avec la visionneuse Revit installée, sauf si des modifications sont effectuées sur le projet, l'impression sera alors désactivée. De plus, Autodesk propose des visionneuses gratuites permettant d'ouvrir, d'afficher ou d'imprimer des fichiers et des données dans des formats openBIM du type IFC. En outre, ces visionneuses permettent de visualiser plus de soixante formats natifs du marché. Pour modifier ses projets, il sera toujours possible pour un architecte de reprendre un abonnement pour une durée ponctuelle, lui permettant ainsi de travailler sur ses projets sur un temps donné.

 

Comme précisé auparavant, depuis le 1er août 2016, les nouvelles licences de l'ensemble des logiciels et des collections métier d'Autodesk sont disponibles uniquement à l'abonnement (mensuel, annuel, pluriannuel). Les clients actuels peuvent choisir de convertir leur plan de maintenance à jour en abonnement, au même tarif, lors du renouvellement. Ou alors les clients actuels peuvent continuer à renouveler annuellement leurs plans de maintenance aussi longtemps qu'ils le souhaitent et à bénéficier des avantages des plans de maintenance. Enfin, nous disposons d'une offre adaptée et à faible coût pour les architectes - notamment pour le BIM - grâce au logiciel Revit LT (light), accessible à moins d'1 euro 50 hors taxes par jour pour un abonnement annuel.
actionclactionfp