Un duo inédit pour la tour "Unic". Cet immeuble de logements a été imaginé par l'architecte français Christian Biecher et l'agence chinoise MAD. Implantée dans le quartier des Batignolles (Paris 17e), elle se distingue par ses courbes qui traduisent une sensation de flottement. Découverte.

Il est rare de voir un architecte chinois construire en France. Force est de constater que le projet Unic porte bien son nom.

 

Œuvre de l'architecte français Christian Biecher et du cabinet chinois MAD, ce bâtiment prendra forme dans le quartier des Batignolles, en 2018. Les architectes devraient se répartir les tâches. Ainsi, selon un article du Figaro, MAD architectes sera responsable des logements en accession tandis que Christian Biecher prendra en charge les logements sociaux. Au total, le programme, porté par le promoteur Emerige, couvre 86 Logements en accession, 45 logements sociaux, des commerces, une crèche et un ouvrage RATP. Sur ce dernier point, l'immeuble abritera un accès à une bouche de métro qui sera habillée par l'artiste allemand Tobias Rehberger. "Mon projet pour la station de métro Pont Cardinet à Paris est une interprétation contemporaine et sculpturale de la fameuse station de métro de style Art Nouveau conçue par Hector Guimard et qui est devenue au fil du temps une référence absolue de la ville de Paris. (…) cette arche contemporaine forme une introduction accueillante au monde souterrain de Paris. Au niveau de la rue, elle sert de point de repère coloré et ludique indiquant de très loin l'accès à la station de métro", note l'artiste.

 

Unic
Unic © Biecher/Mad

Des courbes rappelant les plateaux asiatiques

L'esthétique est sans aucun doute importante dans ce projet. Un point qui s'affiche dans l'aspect même de la tour de 50 mètres tout en courbes. Ces formes ont été imaginant en pensant aux "plateaux savamment structurés des collines asiatiques", peut-on lire sur le site du projet. La succession de terrasses suspendues "aux courbes sinueuses, ondoyantes et irrégulières toutes en horizontalité permettent d'alléger "la traditionnelle similarité verticale des constructions modernes". Objectif de ces effets : offrir une image de flottement.

 

Quid des intérieurs ? Ils disposeront de grande hauteur sous plafond, soit de 2,75 m à 6,50 m pour les duplex, un lobby majestueux de double hauteur, de somptueux espaces communs très spacieux organisés autour d'un subtil jeu de jardins intérieurs - extérieurs… L'architecte Ma Yansong, à la tête de l'agence MAD, voit l'habitat comme un lieu de bien-être, une "maison est une machine à vivre", indique-t-il. Ainsi, chaque habitation profitera de grande verrières et de terrasse afin d'être en prise avec l'extérieur et de bénéficier des vues.

 

A noter que le projet s'inscrit dans le cadre de la restructuration du quartier des Batignolles et de ses friches ferroviaires.
actionclactionfp