Pour Julien Denormandie, secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, c'est en premier lieu aux professionnels de la construction de participer à l'effort de simplification réglementaire.

Lors d'un passage sur BFM-TV, le 5 novembre 2017, le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, a une fois de plus défendu la stratégie Logement du Gouvernement. Et a notamment évoqué le sujet de la simplification normative.

 

"La complexité des normes, c'est ubuesque dans le secteur du logement", a-t-il notamment affirmé. "Le Code de la construction et de l'habitat (CCH) fait 2.600 pages. Il impose par exemple, dans des logements disposant de chauffage électrique, de construire une cheminée au cas où." Des dispositions jugées absurdes par le Gouvernement et qui pourraient être supprimées. Mais Julien Denormandie a rappelé qu'il souhaitait aller plus loin qu'un simple toilettage.


Certains passages du CCH "tuent l'innovation"

 

"Les précédents gouvernements ont tous dit qu'ils souhaitaient simplifier, or le dernier quinquennat a produit 90 nouvelles normes", a assuré le jeune secrétaire d'Etat. "Il traitaient les symptômes, nous souhaitons à présent prendre le problème à la racine en réformant le CCH. Aujourd'hui, celui-ci fixe à la fois les objectifs et les préconisations. Si par exemple vous devez insonoriser un couloir, on vous dit qu'il faut mettre tel type de matériel, en telle quantité, sur telle superficie. Cela tue l'innovation !"

 

Le Gouvernement souhaite que le CCH se limite à fixer les objectifs. "Ce sont les professionnels, les acteurs de terrain qui savent quelles sont les meilleures solutions à mettre en oeuvre dans chaque cas", conclut Julien Denormandie.
actionclactionfp