La dotation pour l'Agence nationale de renouvellement urbain (Anru) sera doublée à 10 milliards d'euros, a garanti ce 5 juillet, Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des Territoires. Une annonce faite à Paris, lors de la séance plénière des "Jeru 2017", les Journées nationales d'échanges des acteurs du renouvellement urbain.

Chose promise, chose due. Comme l'avait annoncé Emmanuel Macron, durant la campagne présidentielle, la dotation pour l'Agence nationale de renouvellement urbain (Anru) sera doublée à 10 milliards d'euros, a assuré, ce mercredi 5 juillet, Julien Denormandie, secrétaire d'Etat, auprès du ministre de la Cohésion des Territoires, lors de la séance plénière des "Jeru 2017", les Journées nationales d'échanges des acteurs du renouvellement urbain.

 

Dans l'attente toutefois de la fin de l'arbitrage budgétaire

 

"L'État tiendra son engagement mais... il faudra attendre la fin de l'arbitrage budgétaire", a signalé Julien Denormandie, en présence de Jacques Chanut, président d'Action Logement et de François Pupponi, président de l'Anru. "Nous avons toujours eu un engagement très ferme de dire que nous devions doubler le programme de l'Anru en portant l'enveloppe de 5 milliards à 10 milliards d'euros", a-t-il assuré. Il s'agit d'un engagement ferme, qui sera tenu, a-t-il répété. Car l'objectif, selon, lui, est bien "d'arriver in fine à cette enveloppe de 10 milliards d'euros".

 

"Le Gouvernement sera au rendez-vous", a également avancé le secrétaire d'Etat. Dans ce domaine qui constitue "l'un des aspects forts, voire les plus forts" de la cohésion territoriale, "il faut impérativement que l'Etat puisse avoir une action plus importante", a-t-il ajouté, plaidant pour une "transversalité" qui passerait "du logement à l'école à la rénovation des espaces commerciaux..."

 

"Il est nécessaire de mettre le citoyen à la base de toutes ces politiques publiques", Julien Denormandie

 

"Nous ne serons jugés qu'à l'aune des résultats que nous pourrons avoir", a-t-il ajouté, promettant "une nouvelle méthode" partant de "la perception qu'ont nos concitoyens des politiques publiques". Avant de conclure qu'"il est nécessaire de mettre le citoyen à la base de toutes ces politiques publiques."

 

Intervenant dans la foulée du secrétaire d'Etat, le président de l'Anru, François Pupponi, s'est félicité de ce doublement "fondamental". Cela "permettra de faire des programmes plus ambitieux, mieux financés", a développé l'élu francilien, qui, pour ne pas cumuler avec son mandat de député PS du Val d'Oise, quittera dans les prochains jours son poste à l'Anru.

 

De son côté, le président d'Action Logement, Jacques Chanut, avait jugé "excellent et indispensable" de donner plus de moyens à ce programme. Avant de s'interroger : "Qui va payer? (…) Il est très important que les choses restent raisonnables et faisables," déplorant la part trop importante qui pèse sur les acteurs d'Action Logement et annonçant qu'il ne leur sera pas possible d'assurer beaucoup plus.

 

Pour rappel, grâce à un partenariat noué avec Action logement, la dotation initiale prévue pour l'Anru était de 5 milliards d'euros pour la période jusqu'en 2024. De son côté, l'Assemblée nationale avait voté en novembre 2016 une dotation supplémentaire d'un milliard d'euros.

 

Au lendemain de l'annonce faite aux "JERU 2017" par son secrétaire d'Etat, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires a confirmé ce jeudi 6 juillet dans la matinée qu'"avec 10 milliards d'euros, le Gouvernement sera à la hauteur des engagements."

 

JERU 2017 : Une manifestation organisée les 5 et 6 juillet 2017 par l'Anru, à la Grande Halle, Parc de la Villette à Paris. Elle est notamment rythmée d'échanges d'élus, professionnels du renouvellement urbain et du logement.
actionclactionfp