La charte RGE Etudes, signée en novembre 2013 et arrivant à son terme, vient d'être renouvelée par ses signataires, auxquels se sont ajoutés sept nouveaux venus. En outre, le dispositif profite de deux évolutions majeures. Détails.

Le dispositif « RGE Etudes », qui vise à mettre en évidence le savoir-faire ou une spécialisation d'une entreprise dans les domaines de la performance énergétique et/ou des installations d'énergies renouvelables, a été reconduit ce 20 juin 2016.

 

En effet, le ministère de l'Environnement, l'Ademe et les professionnels réalisant des études et prestations intellectuelles dans les domaines cités ont signé une nouvelle charte, celle-ci étant arrivée à son terme. De nouveaux signataires sont venus s'ajouter : LNE et l'AFNOR (organismes de qualification), ainsi que des associations techniques comme l'AICVF, ENERPLAN, SER, CIBE et AFPG.

 

Des références mieux adaptées et un QCM pour valider les connaissances

 

Outre l'objectif de faire monter en compétence les bureaux d'études et d'identifier les professionnels compétents, la charte se dote de deux évolutions majeures. Ainsi, le nombre de références a été ajusté en fonction des qualifications. A titre d'exemple, celui à présenter pour les qualifications de maîtrise d'œuvre a été réduit pour tenir compte de la situation des petites structures, souligne un communiqué de l'Ademe et du ministère de l'Environnement.
De plus, la charte prévoit désormais des QCM (questionnaires à choix multiples) pour valider les connaissances des référents techniques. Ils seront organisés par les organismes de qualification et certification.
actionclactionfp