DECRYPTAGE. Avec un chiffre d'affaires en progression de 11%, les professionnels de la piscine ont le sourire en cette fin d'année 2017. De bons résultats qui s'expliquent par une offre de plus en plus accessible mais aussi par les chantiers de rénovation qui se multiplient.

L'année 2017 est définitivement une bonne année pour les constructeurs de piscines. Avec + 16% de piscines vendues, +12,5% de piscines construites et + 6,5 % de devis signés en un an, leur chiffre d'affaires est en progression de 11%. Et ce alors même que les conditions météorologiques de cet été n'ont pas forcément été au beau fixe, on a notamment relevé des précipitations plus importantes et un taux plus faible d'ensoleillement qu'à l'habitude. Le nombre de piscines atteint ainsi des records : on compte désormais 2 millions de bassins privés sur le territoire, c'est le plus grand parc d'Europe. "En 10 ans, le nombre de piscines en France a augmentée de près de 50%", souligne la Fédération des Professionnels de la Piscine (FPP), qui présentait les chiffres de la profession ce jeudi 16 novembre.

La piscine sur la voie de la démocratisation...

Ces bons résultats s'inscrivent dans la lignée de deux de 2016. Pour rappel, l'activité des professionnels avait alors déjà augmenté de +16% en volume et de + 14% en valeur. De bons chiffres qui s'expliquent bien entendu par la reprise du marché de la construction de logements mais aussi par un contexte, notamment législatif, favorable aux investissements des particuliers. Mais au-delà de ces éléments contextuels, les constructeurs y voient les conséquences d'une tendance de fond. "L'heure est à la démocratisation de la piscine", décrypte Gilles Mouchiroud, président de la FFP. "Les piscines d'aujourd'hui sont plus petites donc moins gourmandes en eau, moins énergivores et mieux équipées", explique-t-il. A l'arrivée, les coûts de construction mais également d'entretien sont réduits, de quoi motiver de plus en plus de Français à s'équiper. Grâce à leurs dimensions réduites - en moyenne 4x8 mètres contre 12x6 dans les années 80 - les bassins peuvent s'intégrer partout, y compris sur des terrains exigus et/ou enclavés en pleine ville.

Le "pool staging", nouvelle activité prometteuse

Enfin, dernier facteur pouvant expliquer les bons chiffres des constructeurs : le boom du "pool staging". "De plus en plus de propriétaires ont envie de remettre leur piscine au goût du jour pour en améliorer le confort, l'esthétisme et s'orienter vers un bassin basse consommation", indique la FPP. Il ne s'agit pas de démolir le bassin existant pour en reconstruire un autre autrement dit d'entreprendre de lourds travaux mais plutôt d'y apporter des améliorations significatives. On va par exemple modifier la profondeur du bassin pour diminuer le volume d'eau, ajouter des éclairages LED pour créer une ambiance ou des escaliers ou des plages immergées pour faciliter l'accès, changer la couleur du liner pour modifier la teinte de l'eau... Bref, de petites interventions qui modernisent véritablement le bassin. (Découvrez ici un exemple de relooking de bassin.) Le "pool staging", un nouveau marché qui devrait, selon la FPP, fournir de l'activité aux professionnels du secteur "pendant au moins les dix prochaines années"...

 

Autre reportage avant/après rénovation de piscine, en cliquant ici.
actionclactionfp