Dix-huit mois après l'ouverture de négociations exclusives avec Bouygues TP pour la réalisation du nouveau projet d'extension en mer, le chef du gouvernement de la principauté de Monaco a dévoilé un projet d'urbanisation en mer. Les travaux, qui s'effectueront essentiellement par voie maritime, pourraient commencer à l'automne 2016. Précisions.

En janvier 2014, le prince Albert II de Monaco annonçait que Bouygues TP serait l'opérateur de l'extension en mer de la Principauté, à l'horizon de 2025. Le géant français se trouvait face à l'occurrence trois autres candidats en lice, Vinci Concessions, Fincantieri (Italie) et Terraforma Monaco Gildo Pastor Pallanca (Monaco). Ce jeudi juillet, le chef du gouvernement de la principauté de Monaco, Michel Roger, ministre d'Etat de la Principauté a dévoilé, jeudi 30 juillet le projet détaillé d'urbanisation en mer.

 

Il vient, en effet, de signer le traité de concession du projet avec Gérard Brianti, administrateur délégué du groupement Anse du Portier, SAM (société anonyme monégasque) qui réunit le groupe Bouygues, ses partenaires et des acteurs monégasques.

Signature du traité de concession

"C'est une étape importante qui est franchie aujourd'hui avec la signature du traité de concession qui définit l'ensemble des modalités juridiques et financières du projet", a souligné le ministre d'Etat, dans son discours.

 

Au final, ce projet prévoit l'aménagement d'un "éco-quartier à caractère méditerranéen" sur 6 hectares qui seront gagnés sur la mer, dans la zone de l'Anse du Portier, à proximité du palais des congrès, grâce notamment à la réalisation d'un terre-plein entouré d'une ceinture de protection composée de caissons en béton posés sur un remblai sous-marin.

Grands noms de l'architecture

Ce nouveau quartier, dessiné par les architectes Renzo Piano, Alexandre Giraldi, Denis Valode et le paysagiste Michel Desvigne, proposera ainsi 60.000 mètres carrés de logements privés et commerces grand luxe ainsi que des équipements publics remis à l'Etat monégasque : un port de plaisance d'une trentaine d'anneaux, des jardins publics, des parkings et l'extension de 3.500 mètres carrés du Grimaldi Forum, le palais des congrès.

 

De son côté, l'architecte italien a souligné, lors de la présentation, que l'esprit de son projet, "c'est celui de la mer, de la Méditerranée, un lieu magique avec des éléments forts comme la lumière et la légèreté". Le bâtiment d'habitation qu'il a imaginé semble flotter sur l'eau. Posé sur pilotis à 5 mètres de hauteur, il laisse voir l'horizon maritime au promeneur depuis le port de plaisance de 30 anneaux qui sera aménagé.

Un projet à 2 milliards d'euros

En outre, la conception, la réalisation et la commercialisation du projet urbain seront assurées par le groupement d'entreprises, prenant en charge l'intégralité du coût de l'opération, estimé à 2 milliards d'euros.

 

Désormais, le projet doit recevoir l'aval du Conseil national, le Parlement monégasque, qui doit voter une "loi de désaffectation des parcelles du domaine public de l'Etat" dans les prochaines semaines. Le démarrage des travaux est prévu pour l'automne 2016, avec la livraison des premiers bâtiments en 2022 pour une fin de l'opération d'aménagement en 2025.

 

actionclactionfp