POINTS DE VUE. Selon René Gamba, fondateur du bureau d'études qui porte son nom, l'acoustique serait le parent pauvre de l'ingénierie du bâtiment. Jusqu'ici négligée, elle prend cependant de plus en plus d'importance avec l'isolation accrue des logements. En amont des 8es Assises de l'environnement sonore, plusieurs spécialistes échangent leur sentiment.

"Les acousticiens, les thermiciens et les architectes doivent se parler !", assène René Gamba, le fondateur du bureau d'études acoustiques et vibratoires Gamba, participant à une table ronde à Paris, ce 23 octobre 2017. Pour cet expert de la question, le bruit et les nuisances sonores dans le bâtiment deviennent primordiales. Il insiste sur l'importance de la phase conception et sur les études globales : "Il ne faut pas céder à la facilité et négliger la réflexion". Laurent Droin, directeur du CidB, le centre d'information sur le bruit, déclare : "Le bruit a un coût social estimé à 57 Mrds € par an en France !"

 

Pour autant la problématique ne serait pas suffisamment prise en compte dans l'habitat français. René Gamba avertit : "Aujourd'hui, 50 % des logements neufs ont une non-conformité à la réglementation acoustique". Un chiffre effarant qui amène la maîtrise d'œuvre à se poser des questions. Une enquête Archivision, menée auprès des architectes, révèle en effet que 80 % d'entre eux ont des demandes dans le domaine de l'acoustique. Les industriels s'engouffrent donc dans cette brèche, afin de répondre aux besoins.

 

La R&D des industriels entre en action

 

Rockwool, le spécialiste de la laine de roche, estime que l'acoustique et la sécurité incendie - ses deux chevaux de bataille - ont été les oubliées de la RT 2012. L'entreprise, qui dispose de plusieurs gammes distinctes d'isolants et d'écrans acoustiques, justifie le coût du traitement de la question phonique par son importance sanitaire. Gaëtan Fouilhoux, en charge des relations publiques du groupe, explique : "Ca a de l'importance dans les hôpitaux, dans les établissements d'enseignement, que ce soit pour la convalescence des malades ou l'apprentissage des enfants. Le surcoût n'est à prendre en compte qu'en mettant en face le résultat".

 

Un autre fabricant de produits de la construction, Technal, est arrivé récemment dans le domaine, comme le confirme Patrick Lahbib, le directeur de l'Innovation pour la maison-mère Sapa : "Nous sommes des nouveaux venus dans l'acoustique, en nous y intéressant depuis 4 ans. Ce n'était pas encore un sujet prioritaire mais il y avait des problèmes à résoudre. D'autant que nos concurrents ne travaillaient pas trop dessus, une place était donc à prendre". Avec le concours du bureau d'études Gamba, le menuisier industriel s'est donc attelé à développer des solutions techniques d'avant-garde. En collaborant avec un chercheur du CNRS, elle a mis au point une fenêtre réduisant activement le niveau sonore lorsqu'elle est entrouverte. Présentée à Batimat en 2015, elle entre maintenant en phase de chantier-test à Toulouse, afin d'évaluer ses performances en conditions réelles.

 

La solution, qui atténue d'au moins 20 dB le bruit de la rue, serait particulièrement indiquée dans le cas de rénovations d'immeubles anciens, où la ventilation naturelle serait rendue obligatoire par l'impossibilité d'y installer une VMC. Des solutions de "flap" et de volet de ventilation reposant sur la même technologie sont parallèlement développées par Wicona pour le tertiaire. Technal travaille également avec Hutchinson sur une autre fenêtre dissipant les basses fréquences en les amortissant grâce à un résonateur dynamique situé dans son cadre aluminium. Une preuve de plus que la question du bruit est devenue un véritable enjeu commercial.
actionclactionfp