Le passif autorise toutes les formes d'architecture, à condition de respecter certaines règles. C'est le pari réussi de l'architecte Samuel Juzac, qui a livré une habitation contemporaine arborant des arrondis et des coquetteries architecturales inédites dans un projet passif. Détails.

Exit la brique traditionnelle du Nord, vive la modernité ! Voici le vœu formulé par les clients de Samuel Juzac, architecte. Sans compter qu'ils étaient soucieux du volet "efficacité énergétique" de la maison.

 

"Au départ, nous n'étions pas partis sur une maison passive, se souvient Samuel Juzac. C'est le constructeur HBC - une sommité dans le secteur du passif - qui a fait émerger l'idée. De mon côté, je n'en avais jamais conçue, je n'avais aucune expérience dans ce domaine". Et l'architecte de nous confier que c'est seulement après avoir réalisé cette maison, qu'il a suivi la formation pour être agréé PassivHaus. "Le passif, c'est une question d'orientation et d'apport solaire. Les critères du passif n'imposent aucune forme. On pense souvent passif = cube, mais là, la question ne se posait pas puisque les clients souhaitaient avoir un toit courbe… et une piscine", nous explique Samuel Juzac.

Alternance de lignes et de courbes

Les courbes, l'architecte en a également usé en façade côté terrasse, en créant des blocs en extérieur qui protègent du vis-à-vis et qui casse le rythme des grandes baies vitrées. "J'ai joué sur les arrondis, composé les façades pour rythmer, éviter les effets de lourdeur et ainsi apporter de la légèreté à l'ensemble", souligne-t-il. En effet, largement ouverte au Sud, l'habitation jouit d'un éclairage naturel permanent, grâce aux espaces de vie en rez-de-chaussée dont les éléments vitrés suivent une courbe se détachant de la rectitude qu'imposent ses angles. "L'œil parcourt ainsi les lignes et les formes joyeusement", sourit Samuel Juzac.

Conception dans les règles de l'art

Le côté esthétique de la courbe ne doit cependant pas faire oublier la réalité des chiffres. En l'occurrence, les tests d'étanchéité à l'air sont, ici, probants (0.58 vol/h). Ils appuient une conception du bâtiment dans les règles de l'art : ossature bois, dalle béton, sur-isolation en ouate de cellulose, VMC double flux certifiée PHI avec une production d'eau chaude sanitaire couplée à un puits canadien hydraulique (qui sert à chauffer l'espace piscine), des protections solaires et un mur capteur en brique de terre cuite et argile dans le salon/séjour. En façade, le bois et les panneaux de résine de couleur rouge forment un contraste dynamisant l'ensemble de la maison, tandis que la toiture en Répanol finalise la touche contemporaine voulue par les propriétaires. Pari réussi…

 


Fiche technique
Villa passive avec piscine à Croisilles (62)
Maîtrise d'œuvre : Samuel Juzac Architecte dplg
Constructeur : HBC Habitat Bois Concept Sarl, Jean Parmentier
Surface habitable : 158 m2
Terrain : 3.792 m2
Coût des travaux : 552.000 € HT (hors VRD et raccordements, cuisine et placards)

actionclactionfp