Dans sa dernière enquête annuelle sur les quartiers les plus prisés à Paris, en petite couronne, à Lyon et à Marseille, BureauxLocaux.com signale, notamment, que les chefs d'entreprises sont prêts à payer cher l'hyper-centralité pour séduire leurs salariés.

En se basant sur les requêtes de plus d'un million de recherches effectuées en 2016 sur son site BureauxLocaux.com, la plate-forme d'annonces immobilières pour les entreprises, indique que les chefs d'entreprises, à Paris, Lyon et Marseille, sont prêts à payer cher l'hyper-centralité pour séduire leurs salariés.

 

"Une envie croissante de travailler dans l'hyper-centre des villes s'installe chez la nouvelle génération de dirigeants d'entreprise, confirme le 6 février 2017, Sophie Desmazières, présidente et Fondatrice de BureauxLocaux.com. Les centres villes leur offrent un cadre de travail et une esthétique en phase avec leur mode de vie."

 

Les 8ème et 9ème arrondissements de Paris très recherchés

 

L'étude révèle ainsi que les 8ème et 9ème arrondissements de Paris concentrent 20 % des recherches d'entreprises. "L'hyper-centre parisien est de plus en plus recherché, confirme-t-elle. Un grand nombre d'entreprises de l'économie digitale s'y sont installées en 2016." Car l'offre immobilière et l'environnement de travail dans ces quartiers sont pleinement en phase avec le mode de vie des cadres trentenaires, précise BureauxLocaux.

 

Autre constat : pour la seconde année consécutive, Boulogne-Billancourt demeure la ville la plus recherchée en petite couronne. "Nanterre figure désormais à la 4ème place des villes les plus recherchées en 2016 (9ème place en 2015)", souligne le site."Les loyers modérés et le renouveau de l'offre immobilière favorise son attractivité", explique BureauxLocaux.

 

L'attrait pour la Défense recule

 

En revanche, l'attrait pour la Défense recule sensiblement, signale-t-il pointant un taux de vacance du quartier d'affaires qui atteint 9%, en amélioration cependant par rapport à 2015 (12%). "Ce niveau reste néanmoins supérieur à la moyenne francilienne (7%)", précise l'étude.

 

Même observation du côté de Marseille : l'attrait pour le quartier d'affaires Euromed est en berne, avec un taux de vacance qui passe de 3,4% à 4,1% entre 2015 et 2016. Toutefois, Castellane passe devant le Prado et Euromed, confirmant par là-même l'intérêt toujours croissant des entreprises pour les quartiers centraux.

 

Enfin, pour Lyon, troisième ville la plus peuplée de France, la Part-Dieu arrive en tête des quartiers les plus recherchés, devançant Confluence. "Le coeur stratégique et tertiaire de la métropole lyonnaise offre aux entreprises une qualité de vie au travail et une accessibilité remarquable", précise l'étude. A noter aussi que la montée du Quartier de Gerland, désormais en 4ème position, se poursuit.

 

 

 

actionclactionfp