DIAPORAMA. Les architectes Jacques et Sophie Rougerie associés à Sogea (Vinci) réaliseront le plus grand aquarium d'Europe à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Ce projet architectural a pour ambition de devenir un véritable vaisseau à la découverte des mers et des océans, avec notamment un aquarium de 9.500 m3. Détails.

La communauté d'agglomération du Boulonnais a retenu, en juin dernier, les architectes Jacques et Sophie Rougerie associés à Sogea filiale de Vinci pour réaliser, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), le plus grand Centre de la Mer et Aquarium d'Europe. Ce tandem planche, en effet, depuis 2009 sur ce "grand Nausicaà", 4e extension et création d'un nouveau site depuis l'ouverture du Centre national de la mer en 1991 afin de renouveler l'attractivité du 2e équipement touristique au nord de Paris, après le Parc Astérix. Objectif : atteindre le million de visiteurs.

Une architecture bionique

"Le Grand Nausicaà a été sélectionné pour sa qualité architecturale, unique au monde et immédiatement identifiable, nous explique Jacques Rougerie. Ce sera une architecture bionique empruntant au monde marin son vocabulaire de formes vivantes pour y puiser la symbolique de ses coques protectrices enveloppantes, et renforcer la vocation de l'équipement comme sa volonté de pérennité."

 

Comme un véritable vaisseau déployant ses "ailes" en direction de l'océan, Jacques Rougerie, passionné par les expéditions maritimes s'est souvenu que "Léonard de Vinci invite à observer le génie de la nature pour créer. Je suis bercé, depuis ma plus tendre enfance et encore aujourd'hui, par les romans d'aventure de Jules Verne, 'Vingt mille lieux sous les mers', les expéditions lointaines et les récits d'aventure de Paul Émile Victor et de Cousteau, précise-t-il. C'est pour s'inscrire dans les pas de ces illustres modèles que je me suis dédié à l'architecture."

 

Le grand Nausicaa imaginé par Jacques Rougerie et Sogea
Vue du chenal du Grand Nausicaa à Boulognes-sur-Mer (Pas-de-Calais). © JACQUES ROUGERIE ARCHITECTE
Un bassin de 9.500 m3

 

Ainsi, Nausicaà, offrira ce printemps 2018 aux visiteurs : un voyage en haute-mer grâce un bassin de 9.500 m3, unique en Europe où vivront requins-marteaux, raies et autres habitants du grand large. "L'ensemble pourra être admiré depuis un amphithéâtre offrant une vue spectaculaire via une baie de 20 mètres x 5 mètres", souligne l'architecte. Un espace sera consacré aux aurores polaires permettant au public de découvrir les morses, animaux emblématiques d'Alaska. De plus, un pôle événementiel regroupant des expositions temporaires et un pôle image (salle de conférence et salle 4D) a été imaginé par le tandem Rougerie-Sogea.

 

"Cet équipement ambitieux ne manquera pas de répondre à des enjeux écologiques de gestion de l'eau, du froid ou encore de l'électricité grâce à une architecture empreinte des préceptes du développement durable et à l'intégration de nombreux équipements et systèmes innovants permettant de résoudre de façon responsable et optimale les problématiques liées à la gestion de l'énergie et des ressources naturelles", complète Jacques Rougerie.

 

"Le Grand Nausicaà se veut le fanal d'une ville et d'une agglomération qui franchissent un cap", avait complété Frédéric Cuvillier, ancien secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, et maire de Boulogne-sur-Mer dans un communiqué en juin dernier. Il constituera ainsi l'élément phare de la stratégie d'aménagement urbain baptisé "Axe Liane" du nom du fleuve de la ville nordiste.

Vers 27 mois de travaux

Cette "greffe paysagère et urbaine" permettra également d'après l'architecte de retrouver le lien entre l'axe de la Liane, le jardin et la mer. Avant de conclure : "Ce dialogue s'est développé, au cœur de notre projet, sur plusieurs échelles ayant intégré les vis-à-vis, les promenades, la respiration urbaine et les toitures traitées comme une 5e façade qui respecte et développe la dimension organique et contemporaine du bâtiment pour une perception épurée de ce dernier depuis les hauteurs alentours. La composition en courbe du bâtiment répond aux contraintes fonctionnelles et visuelles du site tout en optimisant l'intégration fluide du projet et de ses aménagements dans ce dernier."

 

Côté financement, le budget du futur site prévoyant également la rénovation de certaines zones actuelles avoisinera les 85,8 millions d'euros HT d'investissement dont 58 millions seront consacrés au thème des hautes mers. Les travaux, eux, se feront sans fermeture du site et devraient durer 27 mois.

 

Découvrez les premiers visuels du "grand Nausica" à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)imaginés par l'agence Rougerie Architecte.
actionclactionfp