DIAPORAMA. Livré fin juin par l'agence Dietmar Feichtinger Architectes, le pont-passerelle du Mont-Saint-Michel vise à remplacer l'ancienne digue-route menant au site. Cet ouvrage se veut élégant de jour comme de nuit. Pour cela, un chemin lumineux a été imaginé. Détail.

Après environ trois ans de travaux, le pont-passerelle du Mont-Saint-Michel a ouvert aux piétons depuis le 22 juillet.

 

Cet ouvrage, qui remplace l'ancienne digue-route menant au site, se veut élégant, notamment en s'inscrivant dans le paysage naturel. Un objectif souhaité de jour comme de nuit. Pour ce dernier, l'agence Dietmar Feichtinger Architectes, en charge du projet, voulait un éclairage totalement intégré, discret et résistant aux conditions climatiques extrêmes de ce lieu insulaire. "L'effet souhaité est celui de baliser le chemin d'accès au site tout en restant en retrait par rapport au Mont-Saint-Michel. La jetée s'avance lentement et progressivement vers le Mont-Saint-Michel et la mise en lumière souligne cette approche délicate (...) Nous avons recherché un trait lumineux, en continu et homogène qui se fond dans l'horizon", explique Dietmar Feichtinger.

 

Le spécialiste Lec a donc réalisé des barreaux à Led de haute qualité, sur-mesure. "Les barreaux à LED 5620-Brunei de LEC sont dotés de toutes les technologies nécessaires pour résister à l'environnement en milieu salin. Ils possèdent une certification IP 68, indice de protection optimal pour les zones immergeables", souligne Lec dans un communiqué. D'ailleurs, le verre organique choisi est adapté aux conditions climatiques. Pour s'assurer du bon fonctionnement de Led, le bureau de l'entreprise a effectué de nombreux essais in situ.

 

Ce nouveau pont-passerelle est déjà ouvert aux piétons et cyclistes et le sera dès décembre pour les transports publics.
actionclactionfp