La ville de Los Angeles a finalement confirmé, ce lundi 31 juillet, dans la soirée, qu'elle se positionnait exclusivement sur l'organisation des Jeux olympiques 2028. La voie est définitivement libre pour Paris 2024. Précisions et réactions.

Paris est désormais sûre d'organiser les Jeux olympiques en 2024. Alors que depuis le 11 juillet 2017, le Comité international olympique (CIO) et le comité de candidature de Los Angeles ont négocié les conditions d'un repli de Los Angeles 2024 sur l'édition 2028, la mairie de l'agglomération californienne vient de dérouler le tapis rouge à Paris 2024. Los Angeles a annoncé, lundi 31 juillet 2017, dans la soirée, un accord avec le CIO qui lui permet d'accueillir les Jeux Olympiques de 2028. Une décision qui offre ainsi quasi définitivement la victoire pour 2024 à Paris et évite au comité Olympique un choix cornélien.

 

Vers une officialisation d'un accord tripartite

 

En attendant la validation le 13 septembre prochain à Lima (Pérou) par la session du CIO de la double attribution, un accord tripartite devra maintenant être formellement signé entre le CIO, Paris et Los Angeles.

 

"Nous sommes ici pour écrire l'histoire. Je suis fier d'annoncer que les Jeux Olympiques vont revenir aux Etats-Unis (...) et à Los Angeles", a déclaré la nuit dernière le maire Eric Garcetti au cours d'une conférence de presse au stade Stubhub de Carson, au sud de la Cité des Anges. "Je suis confiant dans le fait que les Jeux d'été de Los Angeles vont incarner l'idéal olympique et l'esprit américain et nous avons hâte de les accueillir", s'est pour sa part réjoui le président américain Donald Trump dans un communiqué.

 

Rappelons que dans un entretien accordé, le 26 juillet 2017 au site internet américain BuzzFeed, le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, avait laissé entendre que sa ville pourrait accepter d'accueillir les JO en 2028, laissant le soin à Paris d'organiser l'édition précédente quatre ans plus tôt. Il avait ainsi confié que la perspective de voir sa ville organiser l'édition de 2024 "n'allait probablement pas arriver". L'élu américain avait ensuite expliqué que les propositions du CIO pour accepter l'organisation étaient désormais "financièrement tellement avantageuses que nous serions stupides de ne pas prendre 2028."

 

Une rallonge de 100 millions d'euros devrait être accordée à celle qui organisera 2028

 

La métropole californienne confirmait, en effet, qu'elle était prête à concéder les JO de 2024 à Paris pour recevoir en échange ceux de 2028, avec une compensation financière promise par le CIO. Pour 2024, l'enveloppe allouée par le CIO à la ville organisatrice est évaluée à 1,3 milliard d'euros. D'après l'AFP, une rallonge de 100 millions d'euros devrait être accordée à celle qui organisera 2028.

 

"Nous avons gagné, mais il est très probable que 2024 ne se produise pas pour nous, même si le mouvement olympique serait bien inspiré de nous choisir pour 2024, car Los Angeles a toujours réussi à relancer la marque JO", a aussi expliqué l'élu.

 

Les premières réactions françaises suite à l'accord CIO-Los Angeles


JO Paris 2024 : la journée olympique fêtée à Paris le 23 juin 2017
JO Paris 2024 : la journée olympique fêtée à Paris le 23 juin 2017 © S.C. Batiactu

Dès lundi soir, dans un communiqué,Tony Estanguet, co-président de Paris 2024 et Anne Hidalgo, maire de Paris, n'ont pas caché leur enthousiasme. "Le travail exceptionnel effectué depuis le début de la phase de candidature par l'ensemble des membres fondateurs aux côtés du Comité Paris 2024 a permis de convaincre le CIO de l'intérêt de confier l'organisation des Jeux de 2024 à Paris, souligne Tony Estanguet. Le Comité Paris 2024 est plus que jamais prêt à collaborer avec le CIO et Los Angeles pour partager en 2024 des Jeux du Centenaire qui marqueront l'histoire de l'Olympisme, et contribuer à l'organisation de Jeux réussis en 2024 et 2028."

 

De son côté, Anne Hidalgo, s'est réjouie que son "ami Eric Garcetti, maire de Los Angeles, fasse aujourd'hui un nouveau pas important." "Les discussions entre nos deux villes et le CIO vont se poursuivre tout au long du mois d'août", a-t-elle ajoutée. Nous voulons proposer aux membres du CIO l'accord le plus ambitieux possible pour l'avenir de l'Olympisme. Nous allons tout faire pour que Lima soit un moment historique."

 

Enfin, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, s'est réjoui dans un communiqué, ce mardi 1er août 2017, de "cette étape très importante vers l'obtention des Jeux pour la France en 2024 et reste très engagé pour faire gagner la candidature de notre pays avec tous les Français, les sportifs, les collectivités et l'ensemble des partenaires engagés dans cette candidature."

actionclactionfp