PHOTOVOLTAÏQUE. Eau de Paris vient de mettre en service la plus grande centrale solaire sur toiture d'Île-de-France : un ensemble de presque 12.000 m² de panneaux installés sur le toit du réservoir d'eau potable de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne). La production électrique couvrira la consommation de 500 foyers.

L'alliance de l'eau et de l'électricité ne va pas de soi. Pourtant, Eau de Paris - qui revendique son rôle dans la transition énergétique, la lutte contre le réchauffement et le développement durable des territoires - a équipé la vaste toiture d'un de ses principaux réservoirs d'eau potable d'une centrale solaire photovoltaïque.

 

D'une surface exceptionnelle de 20.000 m², le bâtiment construit en 1971 à L'Haÿ-les-Roses en béton précontraint armé, était parfaitement adapté à ce type d'installation et nécessitait des travaux d'entretien. L'occasion de déployer 6.578 capteurs sur 11.800 m², pour une puissance totale de 1,87 MWc. Grâce à un ensoleillement estimé de 1.780 heures par an, la production annuelle atteindra les 1.600 MWh directement réinjectés dans le réseau Enedis, ce qui correspond à la consommation électrique de 500 foyers franciliens (hors chauffage et ECS). L'exploitant avance également que cette centrale de toiture fera économiser 92 tonnes de CO2/an pendant toute sa durée de vie de 20 ans.

 

Trois chantiers successifs en 14 mois

 

Le projet de L'Haÿ-les-Roses a nécessité que l'étanchéité du toit végétalisé soit entièrement refaite, afin d'assurer la sécurité sanitaire des quatre compartiments d'eau potable situés en dessous, qui atteignent 240.000 m3 de capacité. Cette seule opération a nécessité 2,5 M€ d'investissements, dont la moitié ont été apportés par une subvention de l'Agence de l'eau Seine-Normandie. Pour la pose des panneaux photovoltaïques, 2,5 M€ de dépenses supplémentaires ont été engagées, via un emprunt à la Caisse des Dépôts qui sera remboursé par la revente de l'électricité à EDF. Hortense Bret, la directrice de l'ingénierie d'Eau de Paris, précise : "Le tarif que nous avons négocié avec EDF (15 centimes/kWh) nous permet d'équilibrer le projet en 20 ans dans son hypothèse la plus pessimiste : on aura remboursé l'ensemble de l'investissement mais aussi les frais d'exploitation".

 

Centrale solaire L\'Haÿ les Roses
Centrale solaire L'Haÿ les Roses © Studio Vu

 

Les travaux ont été rapides, étalés entre les mois de septembre 2016 et de novembre 2017. Ils ont été divisés en trois phases : étanchéité du toit avec remplacement du couvert végétal par un revêtement bicouche en bitume élastomère, puis gestion des eaux pluviales avec création de 28 entrées et raccordement à des collecteurs adaptés reliés à deux nouveaux bassins en sous-sol, enfin installation proprement dite de la centrale. Cette dernière a nécessité la construction d'un poste de transformation avec un transformateur de 2.000 kVA (410 V/20 kV), armoires basse tension de contrôle et de commande et abri pour deux onduleurs centraux de 875 kVA chacun.

 

L'eau potable aussi a une empreinte carbone

 

Eau de Paris rappelle qu'elle exploite maintenant onze centrales photovoltaïques réparties sur dix sites (Orly, Joinville, L'Haÿ-les-Roses, les Ormes, Sorques, Mailot, Monthulé, Montreuil, Rueil la Gadelière, Villemer) qui représentent en tout près de 16.000 m² de panneaux, pour une puissance cumulée de 4,3 MWc et une production de 2.000 MWh/an. L'entreprise de traitement et de distribution s'appuie également sur d'autres sources d'énergies renouvelables comme la géothermie dans l'éco-quartier des Batignolles (Paris 17e), ou l'hydroélectricité lors du passage de l'eau entre l'aqueduc de la Voulzie et celui du Loing. Cette microcentrale génère, à elle seule, 700 MWh/an. Eau de Paris annonce également consommer 100 % d'électricité d'origine renouvelable pour ses activités industrielles. Ce qui l'autorise à revendiquer une faible empreinte carbone : 91 grammes d'équivalent CO2/mètre cube distribué, là où la moyenne nationale de tous les opérateurs se situe à 132 grammes.

 

Fiche technique :
Maître d'ouvrage : Eau de Paris
Entreprises intervenantes : Soprema (rénovation de l'étanchéité supérieure du réservoir), Freyssinet (gestion des eaux pluviales de la toiture terrasse), Armorgreen (installation de la centrale photovoltaïque)
Surface : 11.800 m² équipés
Puissance : 6.578 panneaux REC d'une puissance unitaire de 285 Wc
Production : 1.600 MWh/an
Budget : 5 M€
Calendrier : lauréat d'appel à projets CRE3 de novembre 2014, rénovation de l'étanchéité entre septembre 2016 et septembre 2017, gestion des eaux pluviales entre septembre 2016 et avril 2017, installation de la centrale sur la toiture entre juillet et novembre 2017

 

actionclactionfp