La Commission européenne a donné son feu vert à la France pour qu'elle octroie une aide publique à Areva, d'un montant de 4,5 Mrds €, afin de lui rendre sa compétitivité. François Hollande s'est félicité de cette décision qui permet "la refondation de la filière nucléaire française". Le versement reste toutefois soumis à deux conditions concernant l'EPR de Flamanville et la cession des activités réacteurs.

Areva SA et NewCo pourront recevoir 4,5 Mrds € de fonds publics. La Commission européenne a validé cette mesure d'aide, comme l'explique Margrethe Vestager : "La décision d'aujourd'hui ouvre la voie à un avenir durable pour Areva, sur la base d'un plan de restructuration pérenne. Le plan assure un juste équilibre entre les actions requises pour améliorer la compétitivité du groupe et la nécessité de limiter les distorsions de concurrence engendrées par le financement public". Ce plan devra permettre à l'entreprise de devenir viable sans fausser la concurrence au sein du marché unique européen. Elle se recentrera sur NewCo qui regroupe les activités liées au cycle de combustible nucléaire (services amont et aval de la production d'électricité à partir d'uranium) en cédant ses activités réacteurs à EDF. Areva avait déjà, le 15 décembre 2016, des offres d'investisseurs stratégiques, ayant vocation à participer à l'augmentation de capital de NewCo pour un montant ferme de 500 M€.

 

L'Etat satisfait

 

Le versement de l'aide reste subordonné à une autre condition : la conclusion positive des essais actuellement menés par l'Autorité de sûreté nucléaire concernant les problèmes de cuve de l'EPR de Flamanville. Le président de la République s'est déclaré satisfait de cette décision qui "intervient à l'issue des échanges constructifs que les autorités françaises et la Commission européenne ont menés ensemble depuis 2015 pour trouver la meilleure solution pour Areva". François Hollande estime qu'il "s'agit d'une étape majeure pour la mise en œuvre des grandes orientations de la refondation de la filière nucléaire française".

 

Les conséquences et modalités de réalisation de l'augmentation de capital d'Areva SA et de NewCo ont été discutées lors de la réunion du Conseil d'administration, ce mercredi 11 janvier, et restent soumises à l'approbation de l'assemblée générale prévue le 3 février prochain.
actionclactionfp