Alors qu'un nouveau président a été désigné par les actionnaires de l'entreprise FPEE, plusieurs centaines de salariés, fournisseurs et clients ont manifesté leur mécontentement devant le siège sarthois. Ils ont réclamé le retour de l'ancienne équipe dirigeante, formée par Marc Ettienne, le fondateur, et Cécile Sanz, l'ex-pdg.

C'est une situation inhabituelle : généralement, les manifestations devant les sites de production réclament le départ des dirigeants d'une entreprise. A Brûlon dans la Sarthe, 500 clients, salariés et fournisseurs de l'entreprise de menuiseries industrielles FPEE ont réclamé… le retour des dirigeants précédents. Brandissant des portraits du fondateur, Marc Ettienne, et de l'ex-pdg, Cécile Sanz, les manifestants ont réclamé la réintégration immédiate de ces deux décideurs, débarqués par les actionnaires devenus majoritaires. Interrogé par l'AFP, le porte-parole des opposants, Vincent Mignardot, explique : "On souhaite que cette belle entreprise continue à vivre et que ses emplois restent en France. On ne travaillera pas avec un fonds dont la seule motivation est le résultat financier". L'ancienne direction ne partageait pas la vision financière des fonds d'investissement Naxicap, Pragma et Equistone détenant 63 % du capital.

Vers une solution négociée ?

Ces derniers se présentent, dans un communiqué commun, comme "des fonds institutionnels, actifs depuis plus de 20 ans en France, professionnels et responsables, très loin de la caricature volontiers présentée par certains". Ils dénoncent "une campagne de désinformation douteuse et diffamatoire". Les financiers indiquent que Marc Ettienne a commencé à céder ses parts de façon progressive, depuis 12 ans, et qu'il a reçu, à ce titre, près de 110 M€. "Bien qu'ayant quitté ses fonctions de président de FPEE depuis près de trois ans, M. Marc Ettienne et l'équipe de management, emmenée par Mme Cécile Sanz, souhaitent depuis 2014 racheter l'entreprise à bas prix", affirment les fonds d'investissement.

 

Le fondateur s'est déclaré "prêt à revenir", tandis que le nouveau président de FPEE, Olivier de la Morinière, désigné à la fin du mois de janvier 2015, a demandé aux deux parties, actionnaires majoritaires et ancienne direction, de se "remettre autour d'une table afin de tenter de rapprocher rapidement les positions". Les avocats de Marc Ettienne ont d'ores et déjà annoncé qu'ils allaient déposer en urgence une assignation pour demander au tribunal de commerce la nomination d'un administrateur provisoire, le temps de trouver une solution.

 

actionclactionfp