Plutôt que d'éclairer les routes de campagne toute la nuit et sur toute leur longueur par des réverbères, une compagnie d'assurance britannique propose de dépêcher - à la demande - des essaims de drones lumineux qui illumineront les ténèbres autour de l'utilisateur. Une idée lumineuse.

Fini d'avoir peur dans le noir, écartés les dangers des petites routes de campagne la nuit, balayée l'insécurité des pistes cyclables au crépuscule : avec Fleetlights, une armada volante de drones vient à votre secours et éclaire vos pas (ou vos roues). Partant du constat que les axes routiers secondaires et les zones rurales n'étaient pas suffisamment éclairés, l'assureur Direct Line propose à ses clients d'utiliser une application sur leur smartphone couplée à la géolocalisation, qui envoie une ou plusieurs machines, selon les besoins. Une solution élégante, qui évite de gaspiller de l'énergie à éclairer des routes peu fréquentées et des ressources à installer des kilomètres de câbles et des centaines de réverbères qui n'auraient (presque) servi qu'à augmenter la pollution lumineuse.

 

Fleetlights
Fleetlights © Direct Line

 

Une fois la requête envoyée, un message vous informe de l'arrivée des drones : "Surveillez le ciel, nous sommes en approche…". Pas de Chevauchée de Walkyries en musique d'attente, dommage. Une fois arrivée, le message suivant apparaît : "S'il vous plaît soyez prudent, nous éclairons votre route" tandis que l'escadrille se place à la verticale de l'utilisateur. Elle l'accompagne ensuite en adaptant leur vitesse et leurs trajectoires respectives afin de toujours éclairer la route et d'anticiper l'itinéraire. Chaque machine est porteuse d'au moins un projecteur de 200 watts de puissance. Pour les clients dont la vitesse est supérieure à celle d'un piéton (cyclistes, motards, automobilistes) de plus gros modèles de drones sont envoyés, munis de huit hélices au lieu de quatre, et de trois projecteurs, afin d'élargir la zone couverte.

 

Améliorer la sécurité d'une route accidentogène

 

Technologiquement, les drones se coordonnent les uns aux autres et s'appuient sur le Real Time Kinetics, une solution qui s'avère plus précise que le GPS, avec des écarts de l'ordre de seulement 10 à 20 centimètres. Les drones présentent une autonomie en vol stationnaire (le plus gourmand en énergie) de 20 à 30 minutes, mais des machines peuvent venir en relever d'autres, au fur et à mesure du trajet, en provenance de la base au sol. Une fois leur mission accomplie, le smartphone affiche un rassurant : "Etes-vous en sécurité ? Pouvons-nous vous laisser ?" avant que les robots volants ne s'échappent.

 

Rencontres du troisième type
Le pickup de Roy Neary (Richard Dreyfuss) survolé par un OVNI © S. Spielberg (Columbia Pictures - 1977)

 

Une expérimentation a été menée cet automne à Petworth, dans le sud de l'Angleterre (West Sussex), où se trouve "une des routes les plus dangereuses du Royaume-Uni". Et le clip vidéo s'avère esthétiquement très réussi, avec des images dignes de… "Rencontres du 3e type". Dorénavant, ne vous inquiétez pas si vous voyez surgir des lumières dans le ciel nocturne : il s'agira de drones-anges gardiens.

Découvrez la superbe vidéo en page 2

actionclactionfp