Haut lieu de la vie nocturne parisienne, l'Elysée Montmartre, célèbre pour son bal, va rouvrir ses portes après cinq ans de fermeture. Suite à un incendie qui l'a ravagée, la salle de concert a été entièrement reconstruite à l'abri de ses façades historiques. Julien Labrousse, l'un des deux maîtres d'œuvre, nous a détaillé le chantier qui redonne à l'endroit un lustre d'inspiration Second empire.

Comme la Fenice de Venise, deux fois détruite par le feu et chaque fois reconstruite, l'Elysée Montmartre a connu plusieurs incendies, en 1904 et 2011. Ce dernier sinistre laissait craindre une fermeture définitive des lieux, tant les dégâts étaient importants : seules les façades classées avaient été préservées. Mais c'était sans compter sur l'obstination de certains passionnés, comme Julien Labrousse, propriétaire du Trianon, une autre salle de concert située au pied de la butte Montmartre, dans le 18e arrondissement parisien. Le maître d'œuvre, qui s'est associé à l'architecte Jérôme Friant, nous raconte : "Suite à l'incendie, il y a eu un an d'expertise, afin de déterminer l'origine du sinistre et l'étendue des dommages. La conclusion était qu'il fallait raser le bâtiment, la structure ayant été trop endommagée".

 

Contrairement à une rumeur qui laissait entendre que l'Elysée Montmartre serait transformée en parking ou en bureaux, l'endroit restera bien une salle de spectacle. Julien Labrousse nous précise : "La loi de 1948 protège les lieux culturels et empêche de changer trop facilement leur vocation". Le bâtiment sera donc reconstruit, mais comment et dans quel style ? "La question s'est posée de la reconstruction à l'identique ou pas. Il y a eu un an de montage du projet, dont des négociations avec les Bâtiments de France, puis l'obtention des permis de construire. Finalement il a été décidé de conserver les façades extérieures, inscrites aux Monuments historiques, et de développer une version historique à l'intérieur, dans le style Second empire avec structure métallique apparente", répond le propriétaire. Des voix s'élèves contre cette reconstitution "pastiche de l'époque", notamment de la part de la Commission du Vieux Paris.

 

Découvrez le chantier en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp