Dans les carrières et sites industriels, les drones permettent de cartographier et quantifier les réserves de matériaux. Ce procédé, plus rapide et plus sûr qu'une intervention de topographes à pied, est en voie de généralisation chez Colas Est. Détails.

On connaissait l'utilité des drones pour les prises de vues aériennes et pour les relevés thermographiques des toitures, mais on leur découvre chaque jour de nouvelles fonctionnalités. Chez Colas Est, filiale du groupe de construction et d'entretien des infrastructures de transport, on les emploie aujourd'hui pour cartographier les sites d'exploitations de matières premières. C'est la société bordelaise Air Marine qui se charge de mener ces missions devenues de plus en plus fréquentes depuis 2014.

 

Plus rapide et plus sûr qu'une intervention au sol

 

Elle raconte avoir répondu à une attente de Colas Est qui souhaitait "estimer, le plus finement possible, deux fois par an, le volume des stocks des matériaux", dans ses carrières et sites industriel. D'ordinaire, des équipes de topographes au sol réalisaient ces mesures, en marchant le long des fronts de taille et même en gravissant les piles de matériaux, ce qui comportait des risques d'accidents liés aux falaises ou à la circulation d'engins de chantier. Le recours à des drones réduit ces risques et permet d'intervenir sur site plus rapidement. Air Marine précise : "Lors de la campagne de la fin de 2015, trente missions ont été réalisées en deux jours et demi. Les rapports de cubature ont tous été rendus dans les trois jours suivants". Le temps de restitution des livrables serait ainsi réduit d'un facteur 10 par rapport aux prestations effectuées par des relevés géométriques terrestres.

 

La société explique préparer soigneusement le plan de vol de ses machines avant d'acquérir des images géo-référencées en mode automatique. Les données recueillies, dont la précision est inférieure au centimètre, s'avèrent être exhaustives : elles peuvent ainsi être traduites en plan purement topographiques, en orthomosaïques 2D et en modèles numériques tridimensionnels de surface nuages de points. De quoi calculer des distances, des surfaces et des volumes - les fameuses cubatures - par traitement et analyse. Air Marine réalise ainsi des campagnes régulières pour Colas Est dans différentes régions françaises, notamment dans l'Est depuis 2014, et dans le Sud-Ouest depuis 2015. Le sous-traitant révèle que de nouvelles campagnes de relevés sont prévues pour cet été et la fin de l'année. Outre l'automatisation du procédé et la facilité d'accès aux données, il revendique une meilleure compétitivité en réduisant les dépenses, grâce à la rapidité de déploiement des drones, permettant de couvrir un territoire important. La société annonce travailler avec de nombreux autres clients du secteur minier sur des missions similaires. De son côté, le directeur adjoint Industries de Colas Est, précise : "Nous allons renouveler notre collaboration, avec de nouveaux outils d'investigation permettant d'élargir la prestation". A elle seule, cette filiale de Bouygues compte 60 carrières de production de granulats et cinq sites de recyclage de matériaux ; beaucoup de travail en perspective pour les téléopérateurs de machines volantes… mais une rude concurrence pour les géomètres-topographes.
actionclactionfp