REGLEMENTATION. Un mois après l'incendie de la tour Grenfell, à Londres, les pouvoirs publics français viennent de décider de durcir la réglementation incendie dans les bâtiments. Détails.

Un mois après l'incendie de la tour Grenfell, à Londres, la France a décidé de s'engager dans un travail de révision de la réglementation liée au risque incendie dans les bâtiments.

 

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a en effet demandé que des "évolutions réglementaires soient conduites sans attendre avec les professionnels concernés", en se basant sur les recommandations d'un rapport préliminaire que le CSTB vient de lui remettre. L'organisme avait été missionné, au lendemain du sinistre londonien, pour effectuer un audit sur le sujet. Le ministère a précisé ces éléments dans un communiqué de presse du 17 juillet 2017.

 

Un rapport complémentaire viendra identifier les bâtiments ressemblant à la tour Grenfell


Jacques Mézard a aussi demandé un rapport complémentaire pour avoir la réponse à la question que tout le monde se pose depuis un mois : "préciser l'identification des bâtiments susceptibles de présenter des similitudes avec l'immeuble Grenfell". Le ministère évoque également un travail de détermination "des bâtiments susceptibles de présenter des risques au regard d'un recours à un isolant thermique semblable" à celui de la tour. Enfin, Jacques Mézard a également demandé une "expertise complémentaire pour que lui soient remises des propositions opérationnelles". Le communiqué n'en dit pas plus.

 

Pour rappel, d'après les informations parues notamment dans les médias anglais, la tour Grenfell disposait d'une façade ventilée, avec panneaux composites aluminium/polyéthylène (de type Reynobond PE) et isolant polyisocyanurate (Celotex RS5000).

 

Le CSTB, dans son rapport préliminaire remis aux pouvoirs publics, recommande un renforcement des "exigences de résultats de la réglementation incendie des bâtiments". Seront visés en particulier "ceux faisant l'objet de travaux de rénovation pour mieux prendre en compte les nouveaux procédés constructifs". Il y est également question des récentes évolutions de la réglementation en faveur de la détection d'incendie, "notamment l'installation obligatoire de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée dans les logements".

 

Si la réglementation incendie française est visiblement parmi les plus exigeantes, il semble donc qu'il existe encore des zones d'incertitude.


Vers une nouvelle couche de complexité réglementaire ?

 

Le communiqué de Jacques Mézard indique que les évolutions réglementaires devront avoir pour objectif "l'efficacité" et la "simplification". Cela étant, certains acteurs s'inquiètent déjà des risques de complexification réglementaire liés à cette décision. "La réglementation actuelle est bien faite et suffisante", estime ainsi auprès de Batiactu Pierre Boudon, architecte à l'agence Canale 3 et membre de la commission technique de l'Unsfa. "Nous avons encore et toujours des politiques qui ne savent que surréagir par démagogie politicienne", regrette-t-il.
actionclactionfp