Si le chiffre d'affaires des activités de construction du groupe Bouygues est en recul, les résultats opérationnels et la marge, sont eux en progrès. Une croissance que l'entreprise explique par l'arrêt de l'activité de la Raffinerie de Dunkerque. Le marché hexagonal de la construction reste stable mais les prises de commandes laissent présager un rebond.

Le groupe diversifié Bouygues a dévoilé ses résultats pour les neuf premiers mois de l'année. Il ressort que les activités de construction ont connu un léger tassement, avec 18,2 Mrds € engrangés jusqu'à présent (-5 %). Le groupe explique avoir été défavorablement impacté par les effets de change (-280 M€) et un effet de périmètre diminué, suite à la cession d'activités de stockage-vente de bitume en Asie (-239 M€). L'arrêt de l'activité de raffinage en France a également défavorablement influencé ce bilan. Toutefois, l'opération d'arrêt de la Raffinerie de Dunkerque aurait été bénéfique sur d'autres plans. Bouygues précise : "Le résultat opérationnel courant s'établit à 568 M€ sur les neuf premiers mois de 2016, en hausse de 49 M€ sur un an (…) La marge opérationnelle courante est de 3,1 % (+0,4 point). Le résultat opérationnel s'élève à 512 M€, en hausse de 8 M€".

 

Concrètement, le neuf premiers mois de l'année montrent une stabilisation du marché français de la construction. Le carnet de commandes, à la fin du mois de septembre, atteignait les 13,1 Mrds € (+1 %). Les réservations de logements, dans la division Immobilier, ont continué d'afficher une forte croissance (+23 % sur un an) grâce à des taux toujours très bas et grâce aux dispositifs de soutien (Pinel et PTZ élargi). Les prises de commandes de Bouygues Construction ont également augmenté (+12 %) "avec la signature de plusieurs contrats significatifs depuis le début de l'année". Le groupe mentionne l'extension du port de Calais, l'obtention de la tour Alto à la Défense, et la rénovation de la Poste du Louvre. Concernant l'activité Route de Colas, elle s'est finalement stabilisée après deux années de forte baisse.

 

Plus d'export, moins de dette

 

A l'international, l'activité est bien orientée. Le carnet de commandes atteignait les 15 Mrds € (soit 58 % de toute l'activité de Bouygues), sans même intégrer "certains contrats significatifs qui devraient être finalisés dans les prochains mois". Le groupe évoque même un "portefeuille d'affaires probables" qui serait en forte hausse (+28 %). Chez Colas, ce carnet est aussi en progrès (+3 %), "malgré les retards de lancement des programmes routiers et autoroutiers en Europe centrale et le recul des investissements au Canada dans les provinces de l'ouest, productrices de pétrole".

 

Concernant l'endettement de Bouygues, il est de 3,9 Mrds €, en amélioration de 993 M€ par rapport à la fin du mois de septembre 2015, grâce au désengagement d'Alstom. Le groupe souligne : "Les bonnes performances des neuf premiers mois confortent la perspective d'amélioration de la profitabilité en 2016". Il compte notamment sur une rentabilité accrue de ses activités de construction.
actionclactionfp