LANCEMENT. Parce que l'assurance-crédit est un enjeu majeur pour toutes les entreprises et leurs clients, et parce qu'elle est souvent mal comprise, le Médiateur national du crédit aux entreprises s'est entouré, notamment des grandes fédérations du BTP, pour réaliser un guide pratique. A quoi servent ces assurances ? Quels sont les enjeux ? Réponse.

L'assurance-crédit, qui garantit contre le risque d'impayé, est aujourd'hui mal connue. Constatant les "lacunes" des entrepreneurs sur le sujet, le Médiateur du Crédit a souhaité y remédier en concevant un guide pratique à leur intention. La question de "l'assurance-crédit concerne toutes les entreprises, quel que soit leur taille", a déclaré Fabrice Pesin, Médiateur national du crédit aux entreprises, en préambule d'une réunion pour le lancement du nouveau guide, ce mardi 15 novembre 2016. Ce document d'une trentaine de pages est "le fruit d'un travail collectif avec les représentants des principales fédérations" du bâtiment (FFB, Capeb, FNTP), des industries mécaniques (FIM), de la métallurgie (FFDM et A3M), et les assureurs-crédit Atradius, Coface et Euler Hermes.

 

Pourquoi ce guide ?

 

Son objectif est d'éclairer les dirigeants d'entreprise (notamment les TPE/PME) sur le fonctionnement et les enjeux de l'assurance-crédit. "Il faut développer les bons réflexes à avoir", a lancé Fabrice Pesin à l'assemblée présente.

 

Pour Michel Julien-Vauzelle, directeur général de la Fédération française de la distribution des métaux (FFDM), la relation entre les entrepreneurs et les assureurs-crédits était restée trop longtemps figée. "Ce guide va permettre de fluidifier la relation entre ces différents acteurs", espère-t-il. "Notre rôle est de défendre les intérêts de nos membres et d'améliorer leur compréhension sur cette question". Ce guide reprend ainsi toutes les démarches de la médiation du crédit.

 

Comprendre pour être aidé

 

Dans un contexte de reprise pour le bâtiment, les entreprises du secteur sont affaiblies par la trésorerie, souligne Bruno Dumas, Vice-Président de la FFB. "Toutes les solutions pour améliorer la situation sont à prendre et nous sommes donc satisfaits de la réalisation de ce guide, que nous relaierons dans toutes les régions".

 

"On sent une légère reprise de l'activité", confirme Benito Bruzzo, administrateur de la FNTP et Président de la Commission Marchés de la Fédération Île-de-France. Certes, si "le Grand Paris va nous aider", il rappelle toutefois que de nombreuses entreprises réalisent leur chiffre d'affaires hors de France et que celui-ci est en augmentation de 8% cette année à l'étranger. Mais "beaucoup d'entreprises travaillent à l'étranger et les couvertures ne sont pas les mêmes", fait-il remarquer. Ce à quoi, les assureurs-crédit entendent répondre pour aider les entreprises.

 

Les assureurs-crédit réclament transparence et communication

 

De leur côté, les assureurs-crédit prônent pour plus de transparence. L'objectif du guide est aussi d'expliquer les mécanismes des assurances-crédit. Alexis Prevesianos, Directeur des Grands Groupes et Institutions chez Euler explique : "les impayés peuvent avoir des conséquences financières graves". Il reprend l'exemple donné dans le guide pour illustrer ce point : "Pour compenser un impayé de 5.000 euros, une entreprise devra réaliser un chiffre d'affaires supplémentaire de 100.000 euros si son taux de marge bénéficiaire est de 5%". Etre assuré crédit favorise l'obtention de facilités avec les partenaires financiers, précise-t-il.

 

Ce à quoi Anne Contet, Responsable des partenariats pour l"assureur-crédit Coface, ajoute : "Il faut savoir qu'en France, "la plus part des entreprises qui déposent le bilan ont des carnets de commande pleins et ont eu un incident de paiement avec un client qu'elles connaissent depuis plus de 10 ans. Et n'ayant pas d'assurance-crédit, le banquier va en effet regarder quelle est la possibilité de financier l'entreprise pour continuer ou pas, ce qui explique que les lignes de crédit ne sont pas accordées". D'où l'importance pour les entrepreneurs de communiquer sur leur situation financière pour être aider.

 

Une analyse fine de l'assurance-crédit, dans l'intérêt des entreprises

 

Dans un monde où le numérique prend une place de plus en plus importante, Anne Cotet estime que "nous sommes tous amenés, par internet, à avoir une visibilité importante vis à vis de tous nos partenaires". Elle précise alors qu'en dehors des informations récoltées sur les sites, c'est intéressant d'avoir la notation de l'entreprise, d'où le besoin de transmission de l'information aux assureurs-crédit. "C'est dans l'intérêt de l'entreprise", dit-elle. "En tant qu'assureur-crédit on a besoin du maximum d'information pour établir une analyse la plus fine possible pour l'assurance-crédit", ajoute-t-elle.

 

A cela, Benito Bruzzo, de la FNTP, réagit et fait remarquer que lorsque des PME ont des problèmes de trésorerie, "elles gardent le silence en espérant que cela va passer". Il propose alors aux assureurs-crédit d'être "plus pugnaces et d'aller les voir dans leur entreprise" pour comprendre la situation et ainsi mieux les accompagner.

 

Une campagne de communication pour les dirigeants

 

Les professionnels de l'assurance-crédit ont enfin rappelé l'utilité pour les entrepreneurs d'inscrire leur entreprise sur le portail d'information des assureurs-crédit pour être averti en temps-réel de sa notation et de son évolution auprès des différents assureurs-crédit. "La note d'une banque n'est pas la même que celle attribuée par les assureurs-crédit", précise Anne Cotet de la Coface.

 

Le nouveau guide, composé que huit fiches pratiques et détaillées, est désormais téléchargeable gratuitement sur le site de la Médiation du crédit et sur tous les sites des organismes partenaires. Par ailleurs, une campagne de communication sera lancée afin de le présenter directement aux dirigeants d'entreprise lors d'événements organisés en région dans les prochains mois.
actionclactionfp