A l'occasion de ses traditionnels voeux aux Français, le Président de la République a annoncé sa volonté de répondre à l'état d'urgence économique et social. Pour cela, il envisage un plan massif de formation des chômeurs, de nouvelles aides à l'embauche, un soutien à l'apprentissage des jeunes et un programme de grands travaux pour la rénovation des bâtiments. Détails.

Après une longue tirade sur les tristes et meurtriers événements de l'année 2015, qui ont conduit à l'instauration de l'état d'urgence dans le pays, François Hollande a poursuivi son discours de vœux aux Français.

 

Si la sécurité de la France restera une priorité en 2016, « il y a aussi un état d'urgence économique et social », a déclaré le chef de l'Etat. Qui consiste notamment à lutter contre le chômage. Pour cela, l'exécutif mise sur des projets en cours : simplification du Code du travail, instauration d'une nouvelle Sécurité sociale professionnelle, révolution numérique. Viendront en renfort, a-t-il annoncé, un plan massif de formation des demandeurs d'emploi, qui permettra à 500.000 personnes de plus d'être accompagnées « vers les métiers de demain ». Coût de l'opération : 1 Md€, révèle le quotidien Les Echos de ce lundi 4 janvier 2016, la moitié assumée par l'Etat, l'autre par les Régions et les partenaires sociaux. Les PME ne seront pas en reste, et bénéficieront de nouvelles aides à l'embauche « dès le début de la nouvelle année », a précisé François Hollande.

 

Pas d'apprenti sans employeur et vice-versa…

 

Autre chantier à venir, celui de l'apprentissage, dont les « filières seront largement ouvertes », a souligné le Président. « Je fixe l'objectif qu'aucun apprenti ne soit sans employeur et qu'aucun employeur ne demeure sans apprenti. (…) Cet effort en faveur de la génération qui vient, c'est un devoir sacré. Il appelle à une mobilisation de tous, de l'Etat bien sûr, des Régions qui viennent de s'installer et des entreprises », a-t-il continué. Un vœu pieux, au regard des échecs successifs pour relancer la filière et alors que l'objectif de 500.000 apprentis semble bien loin ?

 

Quid d'un nouveau plan Bâtiment ?

 

Enfin, François Hollande s'est félicité du succès de la COP 21, qui s'est achevé sur un accord entre les 195 pays participants, et déclaré que « la France a désormais la responsabilité de mettre en œuvre ce qui a été décidé pour la planète ». De fait, « un programme de grands travaux pour la rénovation des bâtiments, pour le développement des énergies renouvelables et pour la croissance verte » sera lancé. « Nous ferons de la cause du climat un grand chantier pour l'emploi et pour la qualité de la vie », a-t-il conclu. Le mystère reste, à ce jour, entier…
actionclactionfp