Valorisation des canaux, reconquête des espaces ferroviaires et portuaires, mais aussi création d'écoquartiers dans le centre-ville, l'agence Arc.Ame Architectes Urbanistes livre des pistes de réflexion pour repenser l'urbanisme de la ville de Calais.

"Cassons l'image de la jungle (Ndlr : là où vivent des milliers de migrants)", nous avait martelé la maire de Calais (LR) Natacha Bouchart, lors du dernier Mipim à Cannes. Avant d'ajouter, en mars dernier, derrière une immense maquette de Calais : "Car nous sommes la seule ville à avoir un port et un tunnel !"

 

Dans cette optique de regarder vers l'avenir et de doubler les capacités de son en 2021, la municipalité du Nord-Pas-de-Calais a sollicité les architectes et urbanistes, Laurent Pezin et Carole Vilet de l'agence Arc.Ame pour lui livrer des préconisations urbanistiques.

 

Pour l'agence parisienne Arc.Ame Architectes Urbanistes, le constat est clair : "L'étude d'urbanisme a démontré qu'il était urgent pour Calais de réinvestir et de revitaliser son centre-ville, message reçu par la municipalité." D'autant plus que la ville est dotée de "grands équipements, d'un patrimoine historique, d'espaces publics qualitatifs, mais disséminés sur l'ensemble de la commune."

 

"Blocages et points de flottements"

 

De plus, l'agence d'architectes observe "des points de blocage tels que les impasses, les points de flottements ou encore les frontières urbaines dues aux espaces ponctuels de franchissement de l'eau, du chemin de fer, des voies rapides qui connectent mal les différents tissus urbanisés."

 

Sans compter un point central : "Les habitants ont des difficultés à appréhender la globalité de leur ville. Elle est émiettée en micro-territoires, avec un marquage social des quartiers, renforcé par les barrières urbaines."

 

En vue de répondre aux objectifs de la ville, trois entrées de ville à repenser sont préconisées par les deux architectes : "le secteur du front de mer et de la plage est à inventer, il est nécessaire de valoriser Calais Nord et son patrimoine, repenser la centralité fonctionnelle et attractive du centre-ville de Calais Saint-Pierre, mettre en scène l'eau dans la ville en valorisant les canaux, le port et enfin reconquérir des espaces ferroviaires et portuaires."

 

Vers un renouveau du centre-ville

 

La revitalisation du centre-ville avec une mixité de programmes est également indispensable à l'image de la dernière livraison en avril 2015, celle de la nouvelle école d'art du Calaisis, accompagnée de la création d'une classe préparatoire aux écoles supérieures d'art. "Cette école, baptisée 'Le Concept', symbolise le renouveau du centre-ville considéré jusqu'à aujourd'hui plutôt 'moribond'", rappellent les architectes de Arc.Ame.

 

S'agissant de la recomposition du front de mer, le projet d'aménagement a d'ores et déjà été lancé. Il comprend la création d'un espace paysager pour accueillir un programme de restaurants, commerces, hôtel, résidence de tourisme, centre de convention et Arena, souligne la mairie de Calais. Par ailleurs, deux éco-quartiers, Descartes et Coubertin sont en cours de chantier. Enfin, le projet de renouvellement urbain du quartier des Fontinettes se poursuit.

 

L'objectif pour la ville de Calais reste de taille : "Près de 1,7 milliard d'euros vont être investis en cinq ans, dans des projets dont les travaux, programmés et financés, vont débuter courant 2016", avait annoncé l'élue du Pas-de-Calais, au Mipim en mars dernier.

 

actionclactionfp