MOBILISATION. Suite à l'annonce du non renouvellement du mandat du président fondateur d'Arep, les instances représentatives du personnelles de l'agence d'architecture ont décidé de lancer une pétition pour dénoncer une "éviction brutale, incompréhensible et inquiétante".

Ambiance tendue chez AREP. L'annonce du non-renouvellement du mandat de président d'Etienne Tricaud passe mal. Une éviction que les instances représentatives du personnel considèrent comme "brutale, incompréhensible et inquiétante". C'est pourquoi elles ont lancé une pétition adressée à Patrick Ropert, président du Conseil de surveillance d'Arep, et à ses cinq membres (Marie-Vorgan Le Barzic - Julie Reiner, François de Montaudouin, Carole Desnot et Bernard Tabary) en mettant également en copie Guillaume Pepy, président du Directoire, et Patrick Jeantet, président délégué du Directoire.

 

Sidération à l'annonce de cette éviction

 

Les auteurs de la pétition rappellent que le groupe Arep a construit depuis 20 ans d'une "équipe pluridisciplinaire et un savoir-faire unique en France et en Europe" (Architectes, ingénieurs, économistes, urbanistes, designers, programmistes, conducteurs d'opération, chargés RH, cartographes, sigistes, spécialistes des flux, dessinateurs, assistantes, sociologues, gestionnaires en finance, contrôleurs de gestion, paysagistes, architectes du patrimoine, juristes, graphistes, comptables"). Ils font surtout valoir que cette équipe qui a été constituée au côté d'Etienne TRICAUD, Architecte DPLG et ingénieur, cofondateur, président, en charge du développement et du rayonnement du groupe AREP dans le monde. Ils rappellent également que l'équipe menée par Etienne Tricaud œuvre à "la valorisation des gares et de leur patrimoine ; à l'amélioration du confort et du service aux voyageurs ; à la conception des espaces de la mobilité ; au développement économique et à l'attractivité des villes ; à l'accompagnement de la stratégie de Gares & Connexions dans les défis environnementaux et sociétaux de la ville contemporaine en France et à l'international".

 

Des explications exigées

 

Pour ces raisons, les auteurs de la pétition se disent "sidérés par l'annonce du non-renouvellement du mandat de notre président et du motif invoqué comme étant une "volonté de changement et de nouveauté". Ils exigent donc "une explication des réelles motivations" de cette décision et réclament "une étape transitoire aussi longue que nécessaire permettant" à Etienne Tricaud "d'assurer une passation de pouvoirs sereine". Ils demandent "la continuité des valeurs", construites "collectivement et qui servent de socle à l'avenir d'AREP".

 

Les instances représentatives du personnel exigent la représentation de leur cœur de métiers "au sein du Directoire" et un exposé de la "nouvelle" stratégie d'entreprise à 5 ans susceptible de générer un chiffre d'affaires égal ou supérieur à la situation actuelle, 110 M € / an ainsi qu'un engagement sur le maintien de l'ensemble des emplois".
La pétition est disponible en ligne à l'adresse suivante : https://www.petitions24.net/avenir_du_groupe_arep

actionclactionfp