INNOVATION. Le ministre François de Rugy a inauguré lundi le premier réseau de chaleur et de froid de cinquième génération en France, situé à Paris-Saclay. Le "seul démonstrateur français" du projet européen D2Grids, selon l'EPA.

C'est une première en France. François de Rugy, le ministre de la Transition écologique, a inauguré lundi 24 juin le premier réseau de chaleur et de froid de cinquième génération de l'Hexagone, situé à Paris-Saclay. Ce réseau, qui s'appuie sur "la plus grande boucle de distribution tempérée de France", selon un communiqué diffusé par l'établissement public d'aménagement Paris-Saclay, permettra d'irriguer les 2,146 millions de mètres carrés du campus avec une majorité (plus de 60%) d'énergies renouvelables. Ce qui doit générer une économie de 6.100 tonnes de CO2 par an.

 

"Cette nouvelle infrastructure s'inscrit pleinement dans les objectifs de la programmation pluriannuelle de l'énergie de 2019", souligne le communiqué de l'EPA Paris-Saclay.

 

Un projet de 50 millions d'euros

 

Ce dernier, qui a choisi d'assurer la maîtrise d'ouvrage, travaille depuis 2013 sur l'élaboration de ce réseau avec la société de conseil Tilia, qui l'a épaulé pour les phases de conception, de modélisation et d'organisation. Les travaux et l'exploitation technique sont de leur côté assurés par Idex et Egis Projects, dans le cadre d'un contrat de conception-réalisation-exploitation-maintenance signé en 2015.

 

Si 11 bâtiments du campus sont d'ores et déjà connectés, comme CentraleSupélec, l'Institut Mines-Télécom ou l'ENSAE ParisTech, une vingtaine le sera d'ici à 2024. Ce projet, qui représente un investissement de 50 millions d'euros, dont 10 millions de subventions émanant de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), s'inscrit dans le cadre du projet D2Grids, lequel associe 12 partenaires européens pour développer des réseaux de 5ème génération.

actionclactionfp