CONJONCTURE. Selon le baromètre de la Fédération des matériels de construction et de manutention (DLR), la reprise que connaît l'économie hexagonale profite aux loueurs de matériels de BTP (+7%) ainsi qu'aux fournisseurs de matériels de manutention (+11%). L'activité distribution se replie par contre de 4% dans le BTP.

D'après les chiffres de la fédération DLR, la consolidation de l'économie à l'échelle nationale porte ses fruits, et ses adhérents en profitent : au cours du 1er trimestre 2018, le chiffre d'affaires des loueurs de matériels de BTP a augmenté de 7%. Il s'agirait ainsi du 10ème trimestre consécutif d'évolution positive pour le segment location, moins impacté par le dispositif de suramortissement des investissements productifs (ou dispositif Macron) qui a redonné un bol d'oxygène à la profession lors des années 2016 et 2017. La fédération explique que les investissements réalisés l'année dernière auraient permis d'augmenter la valeur du parc matériel et, par extension, l'activité. De même, l'amélioration du taux de rotation serait également un facteur de hausse du chiffre d'affaires des loueurs. Dans tous les cas, nombre d'adhérents prévoient une hausse de leur activité au cours des 3 prochains mois et une poursuite de leurs investissements.

 

Un début d'année compliqué pour les distributeurs de matériels BTP

 

En revanche, les distributeurs de matériels de BTP enregistrent un début d'exercice plus difficile : leur chiffre d'affaires a diminué de 4% par rapport au 1er trimestre 2017 et même de 5% en comparaison aux 3 derniers mois de l'année dernière. Une situation que la fédération DLR justifie par le contrecoup du dispositif Macron et par les intempéries hivernales. Dans le détail, l'ensemble des activités (qui représentent 80% de la valeur du marché) ont diminué : la vente de matériels neufs s'est rétractée de 3%, celle d'occasion de 13% et la location de longue durée accuse même une chute de 43%. Les services après-vente ne sont pas non plus épargnés, avec un repli de 6%. A contrario, le segment location de courte durée bondit de 49%, tandis que les pièces de rechange ont connu une légère progression (+2%). La fédération précise néanmoins qu'une majorité de ses adhérents anticipent une stabilisation de leur activité sur l'exercice 2018 et seraient même optimistes quant à une reprise des affaires.

 

La manutention maintient sa progression

 

Pas de problème en revanche du côté des distributeurs et loueurs de matériels de manutention, qui, pour le 4ème trimestre consécutif, affichent une augmentation de 11% de leur chiffre d'affaires. Une croissance qui s'explique, selon le DLR, par un contexte économique globalement encourageant, en dépit de difficultés rencontrées en début d'année chez les principaux clients de la profession. En tête, les ventes de matériels neufs grimpent de 19%, suivies par les ventes de matériels d'occasion qui enregistrent +8%, pendant que l'activité location progresse de 10%. Seul bémol : la maintenance accuse un léger repli de 2%. Mais là aussi, les adhérents de la fédération pensent majoritairement stabiliser leurs résultats et réaliser des investissements durant le prochain trimestre.

actionclactionfp