MAIN-D'ŒUVRE. Le déploiement de la fibre optique en France représente un chantier titanesque de 20 milliards d'euros répartis sur 10 ans, mobilisant actuellement 12.000 personnes. Mais pour apporter cette technologie à l'ensemble du territoire, la filière va avoir besoin de recruter 16.000 collaborateurs dans les 5 ans à venir. Et les entreprises peinent à trouver des candidats.

La fibre optique permettra de surfer encore plus vite sur Internet, mais pas sûr que son déploiement soit, lui, aussi rapide. Un article des Echos pointe en effet du doigt le risque qui commence à se profiler au sein de la filière : le manque de main-d'œuvre. Actuellement, 12.000 personnes s'emploient à déployer cette nouvelle technologie prometteuse sur l'ensemble du territoire national. Mais au-delà des impatiences qui peuvent se manifester, tant au niveau des citoyens que des entreprises et des collectivités, l'importance des travaux à réaliser pour raccorder les clients à la fibre est telle que la filière prévoit d'embaucher environ 16.000 collaborateurs supplémentaires à l'horizon de 2022, soit un total à cette date de 28.000 emplois mobilisés pour l'application du plan France Très Haut Débit.

 

Un métier méconnu

 

Comme l'indiquent Les Echos, on dénombre déjà 190 organismes de formation aux métiers de la fibre en France. Mais ces "plateaux de formation" ne seraient pourvus qu'à 60% de leurs capacités en moyenne. Les effectifs manquent donc à l'appel, à cause d'une méconnaissance de la profession. Une situation qui peut engendrer des problèmes à plus ou moins long terme, notamment une hausse des salaires et une baisse de la qualité, les employés risquant de bâcler leur travail pour maintenir un rythme très soutenu, faute de renforts. Pour l'heure, les professionnels de la fibre font simplement montre d'inquiétude, et tentent d'anticiper au mieux ce virage qui ne saurait tarder. Mais un autre se dessine pour l'après-2022 : une fois que la fibre aura été déployée partout dans l'Hexagone, que faire des effectifs recrutés spécifiquement pour l'occasion ? Entre la maintenance du réseau fraîchement consolidé, l'alimentation des antennes 5G ou le déploiement de la fibre à l'étranger, les chantiers ne devraient toutefois pas manquer.

 

 

Le plan France Très Haut Débit en chiffres

 

2013-2022 : le plan prévoit une période de 10 ans pour connecter la totalité du territoire
- 3 sites de production basés en France fournissent la moitié des équipements en fibre optique : Acome (Mortain, Manche), Prysmian (Douvrin, Pas-de-Calais) et Silec Cable (Montereau-Fault-Yonne, Seine-et-Marne)
- 20 milliards d'euros sont investis dans le déploiement par les opérateurs privés et les collectivités territoriales
- 100 départements sont engagés dans le plan et devraient concrétiser 87 projets
- 2,5 milliards d'euros ont déjà été engagés par l'Etat sur une enveloppe totale de 3,3 milliards destinée à soutenir les collectivités

actionclactionfp