FOCUS. La transition énergétique et tout ce qu'elle embarque - électrification des usages, développement des énergies renouvelables, essor des bâtiments et villes connectés - va imposer aux entreprises spécialisées dans les technologies de l'électricité, de l'électronique et de communication d'accélérer la cadence. Aussi bien sur le plan des composants et équipements que sur celui de la main-d'oeuvre et des compétences. Mais les atouts semblent être au rendez-vous.


Si certains secteurs ont été profondément et durablement impactés par les nombreux bouleversements des deux dernières années - pandémie de Covid, perturbation des chaînes d'approvisionnement, flambée des prix énergétiques, guerre en Ukraine -, d'autres ont devant eux un boulevard pour asseoir leur activité. C'est le cas des industriels de l'électricité, de l'électronique et des technologies de communication, dont la fédération, la Fieec, organisait une matinée d'échanges aujourd'hui à Paris. L'occasion pour les professionnels de présenter une étude parue en février dernier sur le rôle et la place de leur filière dans l'économie française.
Il vous reste 86% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp