CHIFFRES DE LA CONSTRUCTION. Au cours des trois derniers mois, le nombre de logements autorisés à baissé en France (-2,3 %) par rapport aux trois mois précédents, tandis que les mises en chantier n'ont que faiblement progressé (+0,8 %), confirmant un ralentissement entamé l'an passé. Les niveaux restent cependant beaucoup plus élevés qu'au début de 2017.

En un an, entre février 2017 et janvier 2018, les logements autorisés ont bien progressé (+8 %) avec 501.200 unités. Et tous les types de biens ont augmenté, individuel pur (+11 %), collectif (+7,9 %), résidences (+4,5 %) ou individuel groupé (+2,4 %). Les mises en chantier ont même explosé (+13,2 %) avec 425.200 unités commencées. Là ce sont trois types de logements qui ont progressé : le collectif (+15,7 %), l'individuel pur (+14,8 %) et le groupé (+8 %). Seuls les logements en résidences se sont repliés (-1,7 %).

 

Cependant, cette tendance haussière semble se ralentir, puisque depuis le mois de novembre dernier les autorisations ont diminué à 118.100 (-2,3 % par rapport aux trois mois précédents) alors que le nombre de logements mis en chantier a peu augmenté à 119.000 (+0,8 %). Ces chiffres traduisent donc une détérioration de la situation puisqu'ils étaient respectivement de -0,9 % pour les autorisations et +0,9 % pour les mises en chantier sur les trois mois antérieurs (août-octobre 2017).

 

Du côté des locaux non résidentiels, la tendance est beaucoup plus positive. En effet, sur le dernier trimestre étudié, les autorisations et mises en chantier ont été plus nombreuses (+10,6 %) pour atteindre des quantités importantes : 10 millions de m² autorisés et 6,8 millions de m² dont les chantiers ont débuté. Sur toute une année (février 2017-janvier 2018), cette progression est sensiblement équivalente (+9 %), tandis que les volumes atteignent 41,2 millions de m² autorisés à la construction et 26,3 millions de m² mis en chantier.

actionclactionfp