INNOVATION. Ecocem a lancé une technologie baptisée Act, afin de réduire considérablement l'empreinte carbone du ciment, rapidement. Evolutive, cette solution doit pouvoir être déployée facilement et massivement vante le directeur général Europe de l'entreprise.


Face à l'urgence climatique, "nous ne pouvons pas attendre". C'est ce qu'estime Conor O'Riain, directeur général Europe d'Ecocem. Car si l'industrie du ciment travaille sur des technologies de captage et de stockage du CO2 afin de diminuer son empreinte carbone, "cela prendra peut-être dix ans. De plus, nous ne serons capables d'absorber que 50% du CO2 émis par les cimentiers grâce à cela", observe-t-il.

 

C'est notamment pour cela qu'Ecocem planche sur d'autres solutions
Il vous reste 85% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp