Dans la continuité de ce qu'avait initié Ségolène Royal, Brune Poirson, secrétaire d'Etat de la Transition écologique et solidaire, a réaffirmé l'ambition du gouvernement en matière d'open data lié à la maîtrise des consommations énergétiques. Ces données sont en effet essentielles à l'élaboration des Plans climat-air-énergie territoriaux.

Le communiqué de Brune Poirson, secrétaire d'Etat au ministère de la Transition écologique et solidaire, souligne l'importance des collectivités territoriales dans la lutte contre le changement climatique : "[Elles] jouent un rôle clef dans la maîtrise des consommations d'énergie, la promotion des énergies renouvelables et l'amélioration de la qualité de l'air". Afin de les aider à élaborer leurs Plans climat-air-énergie, en diagnostiquant les consommations locales, la loi de Transition énergétique pour la croissance verte a prévu de mettre à leur disposition les données de l'énergie. Au mois de juin 2016 déjà, Ségolène Royal, alors ministre de l'Environnement, avait fait publier deux décrets ainsi qu'un arrêté visant à fournir ces données gratuitement pour permettre aux collectivités locales de "mieux piloter et mettre en œuvre la transition énergétique locale".

 

Appel aux jeunes pousses du numérique

 

Pour faire face, les acteurs de la distribution d'électricité et de gaz se sont d'ailleurs réunis au sein d'une association pour mettre en commun données et ressources, l'Agence ORE. La secrétaire d'Etat a rappelé, à l'occasion d'une data session organisée ce 10 octobre 2017 : "Les données locales de l'énergie contribuent à construire les stratégies de développement énergétique en France, grâce à une prise de conscience au sein des territoires". Elle en a profité pour définir trois axes prioritaires pour cette action. Tout d'abord, la mise en place d'un nouveau dispositif plus complet d'accès aux données, intégré à la plateforme nationale "data.gouv.fr". Ensuite, la création d'une boîte à outils de base pour les collectivités locales, avec le concours de startups de la Green Tech Verte. Enfin, l'ouverture d'un "lab" sur ces données de l'énergie dans les incubateurs, afin d'échanger et partager la connaissance.

 

Un concours de data visualisation devrait être lancé dans les prochaines semaines, afin de stimuler l'imagination des jeunes pousses. Pas moins de 115 participants étaient déjà présents lors de la data session du 10 octobre, démontrant l'intérêt porté à cette question par les producteurs d'énergie et fournisseurs de services, collectivités et administrations, établissements publics et secteur associatif, voire étudiants et experts de l'énergie ou du numérique.

actionclactionfp