Les deux tours jumelles, appelées "Erosia", prévues à Suresnes (Hauts-de-Seine) par Lupa Patrimoine et Arquitectonica viennent d'essuyer un premier revers. L'architecte des Bâtiments de France a émis un avis défavorable au motif que sa hauteur est "excessive". Précisions.

Les deux tours jumelles de 235 mètres, appelées "Erosia", à Suresnes (Hauts-de-Seine), en bordure du quai Gallieni ne sont pas près, pour le moment, d'être construites. L'architecte des Bâtiments de France vient, en effet, de rendre un avis défavorable, estimant que "sa hauteur est excessive." Il souligne, pour fonder sa décision, que le projet "n'est en l'état pas conforme au règlement de l'Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (AVAP) ou de la Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP)."

 

Avant que le maire (LR) de Suresnes, Christian Dupuy, précise dans un communiqué : "Cette zone préserve la vue sur le Mont Valérien, depuis la Seine et le bois de Boulogne." En effet, le maire et la majorité municipale avaient fait inclure l'AVAP en remplacement de la ZPPAUP dans le Plan local d'Urbanisme (PLU) adopté en 2013, ce qui pose un principe général de sauvegarde des paysages et des percées visuelles et fixe un objectif explicite : "Protéger les vues lointaines vers le Mont-Valérien."

 

Rappelons également que l'autorité environnementale de la préfecture d'Ile-de-France avait rendu un avis sur l'étude d'impact, dans lequel elle émet plusieurs recommandations dont celle d'approfondir l'analyse du trafic et de la fréquentation des transports, ou encore les conséquences du chantier sur la circulation. "C'est pour cette raison que, même si elle ne souhaitait pas en préjuger, la municipalité s'attendait à ce rejet", ajoute le maire de Suresnes dans le même communiqué.

Un projet ambitieux…

Ce projet implanté à l'angle de la rue Benoît Malon et du quai Gallieni, en lieu et place d'un immeuble de bureaux R+9, construit dans les années 1970 comprend sur près de 110.000 m² de surface plancher, 919 logements sur 58 étages, ainsi qu'un hôtel de 71 chambres situés entre le R+52 et R+56, quelques commerces, une crèche et une école primaire de 15 classes. Autre particularité : les deux derniers niveaux sont reliés par une passerelle et accueilleraient un restaurant, un bar, un centre de fitness, sans oublier une piscine

actionclactionfp