TENDANCE. Le métier de cordiste est de plus en plus sollicité dans le BTP. Pour quelles raisons ? Comment le métier se structure et s'hyper-professionnalise ? Décryptage avec plusieurs acteurs du secteur à l'occasion des Championnats de France des Cordistes qui ont eu à Lyon les 19 et 20 mai.


"J'aime travailler en extérieur, et en hauteur. Actuellement, je suis élagueur mais j'aimerais me former aux métiers du Bâtiment pour m'ouvrir d'autres horizons", Vincent, 25 ans, cordiste, est conscient du potentiel de son activité et des différentes options qui lui sont offertes.

 

Il faut dire que le métier de cordiste, dont le salaire oscille entre 1500 et 3500 euros net, rencontre un certain succès ces dernières années. Il y a 3 ans, on recensait 600 entreprises, aujourd'hui le nombre grimpe à 800 parmi lesquelles beaucoup de TPE et une cinquantaine de structures plus importantes, selon France Travaux sur Cordes - Syndicat des professionnels de travaux sur cordes. Côté salariés,
Il vous reste 77% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp