CONJONCTURE. L'Institut national de la statistique et des études économiques - Insee - a calculé que les coûts de production du secteur de la construction avaient progressé de 0,9% au 3e trimestre 2018, après une hausse similaire au 2e trimestre. Mais à l'année, la hausse est de 3,7%. Matériaux, énergie, matériel... toutes les catégories de dépenses sont concernées.

D'après sa dernière étude conjoncturelle, l'Insee a noté que le secteur de la construction avait vu ses coûts de production augmenter de 0,9% au 3e trimestre 2018, par rapport au 2e trimestre de la même année, où la hausse avait déjà été identique. Sur un an (du 3e trimestre 2017 au 3e trimestre 2018), la progression est bien plus importante, de l'ordre de 3,7%. Tous les sous-secteurs d'activité sont concernés par l'augmentation, mais certains sont plus impactés que d'autres : entre les 2e et 3e trimestres 2018, les coûts de production ont enregistré +0,5% dans la construction de bâtiments (+3% sur un an), contre +2,2% dans le génie civil (+7,3% sur un an). S'agissant des travaux de construction spécialisés, l'Institut relève que les travaux dans l'ancien ont engrangé +0,8% entre le 2e trimestre et le 3e trimestre 2018, et +3% sur une période de 12 mois. Les travaux publics, quant à eux, subissent une progression de 1,6% au 3e trimestre 2018, et de 6% sur un an.

 

Le bâtiment profite d'un calme sur les matériaux, mais sa facture d'énergie s'envole

 

La hausse des coûts de production se traduit concrètement par une augmentation du coût des matériaux et de l'énergie. En raison de la forte progression du prix du bitume, le génie civil enregistre +4,6% au 3e trimestre 2018, soit une hausse annuelle de 12,9%. Par contre, la construction de bâtiments bénéficie d'une stagnation du coût de ses matériaux, de l'ordre de -0,1%, bien que l'évolution soit de +3% à l'année. Concernant les ressources énergétiques, le bâtiment profite d'un ralentissement du coût, soit +1,4% au 3e trimestre après +4,4% au 2e trimestre 2018. Idem du côté des travaux publics, avec +1,6% au 3e trimestre, après +3,5% au trimestre précédent. En revanche, à l'échelle d'une année (du 3e trimestre 2017 au 3e trimestre 2018), les chiffres sont plus affolants : le coût de l'énergie dans le bâtiment bondit de 22%, et de 22,1% dans les travaux publics. L'augmentation conséquente du prix du gazole en est la principale explication. Enfin, au 3e trimestre 2018, l'Insee a calculé que le coût du matériel pour le bâtiment avait lui aussi engrangé 1,4% (0,7% sur un an), pendant que les travaux publics ont bénéficié d'un calme relatif, avec +0,2% au 3e trimestre 2018 (+0,9% sur 12 mois).

actionclactionfp