MATÉRIAUX. Difficile de dresser des perspectives bien arrêtées pour 2021, après un exercice 2020 marqué par une crise économique d'une ampleur peu commune. Frappés comme les autres secteurs, les industriels des matériaux de construction misent beaucoup sur une relance durable, qui se traduirait notamment par la RE2020 et serait soutenue par le Comité stratégique de filière.


En ce début d'année 2021, les industriels des matériaux de construction ont dévoilé les résultats de leur 5e édition de l'enquête d'opinion intitulée "Tendances conjoncture AIMCC". Des conclusions toutes particulières puisque reflétant l'activité et l'état d'esprit d'entreprises durement frappées en 2020 - comme bon nombre d'autres secteurs - par la crise sanitaire et économique du Covid-19, et qui ont bien du mal à dresser des perspectives limpides pour l'année 2021, alors que la pandémie semble repartir dans plusieurs pays et que le spectre d'un troisième confinement se profile de plus en plus en France.

 

Seuls 10% des industriels ont vu leur volume d'activité se stabiliser en 2020

 

Sans surprise, 2020 se sera donc traduite par une importante chute d'activité d'environ 15%, aussi bien pour le bâtiment que pour les travaux publics. Un phénomène imprévisible qui a balayé toutes les prévisions de l'année précédente, mais qui a surtout été observé lors du premier confinement du printemps ; en effet, le second confinement de l'automne a atténué les conséquences économiques et a même permis un rattrapage limité de l'activité. Les adhérents de l'AIMCC confirment ce constat, puisque 90% des entreprises sondées affirment avoir enregistré une baisse de leur activité, qui est égale ou supérieure à 7% pour 55% d'entre elles. Seul un tiers des répondants ont subi une diminution comprise entre 0 et 3%, tandis qu'environ 10% ont vu leur volume d'activité se stabiliser. Dans le détail des segments, 25% des industriels du second-oeuvre ont subi un retrait d'activité de plus de 10%, contre 30% pour ceux du gros-oeuvre et même 40% pour les équipementiers.

 

Et difficile d'y voir plus clair en ce début 2021, où beaucoup d'indicateurs macro-économiques restent fragiles : consommation des ménages, taux de chômage, évolution de la situation sanitaire avec la vaccination de la population, mise en place de la réforme sur la fiscalité locale, évolution des taux d'intérêt et octroi des crédits... sont autant d'incertitudes planant au-dessus des entreprises et de leurs capacités d'investissement. Partant de là, un tiers des adhérents sollicités par l'AIMCC misent sur une quasi-stagnation de leur activité. Ils sont même plus de 50% à envisager un recul, dont plus de 25% qui jugent que cette baisse sera comprise entre -4 et -9%. Dans le gros-oeuvre, 60% des fabricants anticipent une année stable, alors qu'ils sont 38% dans le second-oeuvre à prévoir une hausse de leur activité - un chiffre qui bondit même à 80% chez les équipementiers !

 

Amplifier le programme de rénovation énergétique pour les maisons individuelles et les quartiers pavillonnaires

 

Mais l'année qui débute devra aussi répondre à un certain nombre d'attentes pour la filière de la construction, qui espère une relance économique durable. Le Comité stratégique de filière (CSF) Industries pour la construction, animé par l'AIMCC, propose ainsi une reprise accrue et résiliente, qui repose sur trois priorités : le soutien aux acteurs les plus fragiles, la relance de l'activité des entreprises françaises et l'accélération de la transformation environnementale. Pour y parvenir, les industriels préconisent concrètement d'actionner six leviers, à commencer par un recours à l'épargne privée, qui a atteint des nouveaux sommets depuis le premier confinement, les Français privilégiant - on les comprend aisément - la précaution à la prise de risque. Si le dispositif Ma prime rénov' commence à produire ses effets, c'est la transformation de bureaux en logements, rendue possible par "la mobilisation de l'épargne privée des assureurs", qui est attendue au tournant.
Il vous reste 61% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp