CONJONCTURE. L'opinion des entreprises artisanales du bâtiment sur leur activité a été bien plus positive au mois d'octobre 2020 que durant l'été, selon une enquête de l'Insee. Les perspectives sur l'emploi s'améliorent également, bien que les professionnels rencontrent davantage de difficultés pour recruter.

Les artisans du bâtiment ont porté un regard plus positif sur leur activité au mois d'octobre 2020 par rapport au mois de juillet, selon l'enquête trimestrielle de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Les chiffres indiquent en effet que l'opinion des chefs d'entreprises de la construction sur leur activité des 3 derniers mois s'est nettement améliorée à l'arrivée de l'automne (+1%) en comparaison à cet été (-46%), dépassant même sa moyenne de longue période (calculée depuis octobre 1990 et établie à -6%). Un optimisme qui s'est aussi retrouvé, certes dans des proportions moindres, dans l'opinion portée sur l'activité des 3 prochains mois (-5% en octobre après -13% en juillet), et qui dépasse là encore l'indicateur de long terme (-8%). Les artisans ont également été un peu plus confiants sur les perspectives générales de leur secteur d'activité en octobre (-10%) qu'en juillet (-13%), un solde d'opinion qui passe une nouvelle fois au-dessus de la moyenne de longue période (-19%).

 

Des tendances encourageantes pour l'emploi en dépit de difficultés de recrutement persistantes

 

Qui plus est, quelques indicateurs statistiques s'avèrent particulièrement encourageants pour l'emploi : en ce mois d'octobre, les professionnels ont été plus nombreux (-7%) qu'en juillet (-11%) à déclarer avoir augmenté leurs effectifs durant les 3 derniers mois, mais le solde de long terme n'est pas atteint (-4%). Davantage d'entrepreneurs ont par ailleurs envisagé des recrutements au cours du prochain trimestre (+7% en octobre après -3% en juillet), creusant ainsi l'écart avec la moyenne (-3%).

 

Malgré tout, quelques chiffres demeurent à la peine. C'est le cas des difficultés de recrutement, qui ont augmenté entre juillet (+47%) et octobre (+49%), des chiffres au-dessus de la moyenne (+41%). Autrement dit, un artisan sur deux reconnaît donc avoir du mal à embaucher ; une tendance qui ne semble toutefois pas affecter l'apprentissage, puisque 39% des entreprises du bâtiment ont déclaré en octobre former des étudiants, contre 36% en juillet (la moyenne depuis 1990 étant à 38%).

actionclactionfp