Le secrétaire d'Etat aux Transports vient d'annoncer aux collectivités participant au financement de la future autoroute A45 reliant Saint-Etienne à Lyon, que la concession sera attribuée au groupe de BTP Vinci. Sa mise en service est prévue en 2022.

Projet d'utilité publique dès 2007, classée prioritaire par la Commission Mobilité 21, l'autoroute A45 reliant Saint-Etienne à Lyon a désormais son constructeur, en l'occurrence le groupe de BTP Vinci. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a, en effet, annoncé, mercredi 20 avril, aux collectivités participant au financement de la future autoroute A45 que "sa concession sera attribuée au groupe français Vinci", en précisant que la date-limite de validité prenait fin le 21 avril.

 

Le groupe de BTP et de concessions sera alors chargé de la réalisation et de l'exploitation pendant 55 ans de la future autoroute à péage de près de 50 kilomètres, dont la mise en service est prévue pour 2022.

 

L'information a ainsi été confirmée par Gaël Perdriau (LR), maire de Saint-Etienne de retour d'une réunion à Paris avec le secrétaire d'Etat en charge des Transports, Alain Vidalies, à laquelle participaient le président du conseil départemental de la Loire, Bernard Bonne (LR), et le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR).

 

Un projet d'infrastructure évalué à 1,2 milliard d'euros

 

Du côté du financement, le concessionnaire bénéficiera d'une subvention d'équilibre de 845 millions d'euros pour réaliser un projet évalué à 1,2 milliard d'euros (Ndlr : estimation 2006), a signalé la mairie de Saint-Etienne. L'aide de financement sera d'ailleurs prise en charge à hauteur de 50% par l'État (422,5 millions), tandis que trois collectivités se partageront un montant équivalent. Celles-ci doivent "finaliser d'ici à l'été la convention financière relative à leur participation", a précisé l'élu stéphanois, ajoutant que "le ministre pourrait signer le contrat de concession à l'automne", après avoir recueilli l'avis de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) et celui du Conseil d'Etat.

 

Rappelons que l'ex-ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, avait arrêté le 22 janvier 2014 une liste des trois candidats admis à remettre une offre : Eiffage, Bouygues et Vinci.

 

L'actuelle liaison A47/RN88 ne répond plus aux normes autoroutières

 

L'actuelle liaison A47/RN88 entre les deux agglomérations ne répond plus aux normes autoroutières, avait récemment observé la Commission Mobilité 21, elle est d'ailleurs régulièrement saturée et dangereuse. D'ailleurs, lors de son déplacement dans la Loire, le 8 octobre 2013, le chef de l'Etat, François Hollande avait également décidé que le temps était venu de concrétiser ce projet de grande envergure.

 

actionclactionfp