Le bâtiment, coincé entre plusieurs immeubles, ne comportait que de deux étages. Résultat : contrairement à ces voisins qui font le double en hauteur, il crée visuellement un "trou" dans le décor (d'où le terme "dent creuse"*). Un espace propice à la réalisation d'une surélévation.

 

*Les dents creuses sont d'ailleurs de plus en plus exploitées en tissu urbain dense.

 

Pour mieux comprendre : les propriétaires du bien habitent au dernier étage du bâtiment.
actioncl