PROJETS VERTS
Lycée de Drap
Philippe Ruault ©

Un lycée sur les terres du "papa" d'Asterix (diaporama)

A Drap, près de Nice, le lycée René Goscinny vient d'être inauguré. Situé au cœur d'une vallée, l'établissement aux pieds de béton, imaginé par le duo Rémy Marciano et José Morales, est habillé de bois. Ici, pas d'irréductibles Gaulois mais des élèves venant de Nice et des différents territoires des alentours. Visite.

 
 
 
 


Comme toutes les histoires du célèbre petit Gaulois, tout commence au fin fond d'une vallée avec un village atypique. Ici, Drap, une commune communiste en région PACA qui souhaite depuis plusieurs années disposer d'un lycée afin de répondre à une demande croissante.

Heureuse coïncidence, un terrain où se trouvait la maison de René Goscinny, célèbre auteur d'Astérix et Obélix et du Petit Nicolas, répondait à cette requête. Après négociations avec Anne Goscinny, fille de l'écrivain, un accord de vente a été trouvé avec la région en échange de bons procédés comme l'attribution du nom du lycée et des hommages au scénariste dans le 1% artistique. La famille Goscinny a également fait des dons à la bibliothèque du lycée. Sensibles à cette histoire, les architectes Rémy Marciano et José Morales ont d'ailleurs décidé de conserver l'intégralité de la demeure de l'auteur qu'ils ont inclue dans leur programme en y implantant l'administration et les locaux des professeurs.

Un lycée en communion avec le paysage
Outre cet épisode symbolique, les architectes ont également déployé une opération jouant avec les contraintes du site : complexité du terrain (déclivité), chemin de fer à proximité, Nord de la vallée inondable… "Nous avons essayé de les renverser en faveur du projet", précise Rémy Marciano. Ainsi, les restanques du site organisent le terrassement et structurent le paysage. Une idée que l'on retrouve dans le bâtiment : "Le rapport au sol accompagne la minéralité du bâtiment", souligne l'architecte. Résultat : le socle de la structure est en béton et s'appuie sur du gabion provenant des carrières proches. Une manière d'enraciner et d'ancrer le bâtiment dans ses terres. Mais la dominante du site reste l'utilisation du bois, œuvre de l'entreprise allemande qui a également participé au centre Pompidou-Metz : Holzau Amann. "Notre objectif est d'être le plus au contact du paysage. C'est pourquoi toute la partie haute est en ossature et bardage bois. Ces lignes boisées suivent la topographie. Elles sont également le symbole de la vallée alpine et de l'arrière-pays niçois", expliquent les architectes. Et d'ajouter : "Outre le fait de rappeler l'univers de la montagne, cela permet de dégager une légèreté et de la lumière". Un atout qui a l'air de séduire les occupants puisque la proviseur nous confie que "le bois offre un lieu chaleureux".

La suite de l'article en page 2


 
 
 
 
 



 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
 




11eme rencontres energivie.info - Mulhouse
Du 04/09/2014 au 05/09/2014
Maison & objet - Villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014
Maison & objet projets - Villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014
Now design a vivre - Paris nord villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014
Scènes d'intérieur - Villepinte
Du 05/09/2014 au 09/09/2014

Recherche dans