Oxydation des fers, fissurations, éclatement des bétons… A trente ans, la façade du Trident, immeuble en forme d'étoile à trois branches trônant devant la Seine à Boulogne-Billancourt (92), avait besoin d'une petite cure de jouvence. C'est l'entreprise Marteau qui s'en est chargée, avec l'architecte Jean-Maur Lyonnet.

«A l'époque, c'était un immeuble de haut standing», se souvient Jean-Pierre Bizouard, membre de la copropriété-conseil syndical du Trident. L'époque, c'était en 1980, lors de la livraison du Trident, un immeuble de 14 étages regroupant 170 appartements et 44 chambres de service. Depuis, la façade du Trident est un peu plus triste et fortement abimée par endroits. Situé tout près de Paris, à Boulogne-Billancourt, cet immeuble en forme d'étoile à trois branches est l'œuvre de l'architecte Pierre Vigneron. Il se dresse au bord de la Seine, face à l'Ile Seguin, ancien théâtre de l'ère industrielle qui fait aujourd'hui l'objet d'un grand projet de Jean Nouvel dédié à l'art.

 

C'est dans ce contexte de renouveau des environs avec la construction du nouvel écoquartier voisin «Ile Seguin-Rives de Seine» que les copropriétaires du Trident ont décidé de redonner bonne mine à leurs six façades. Le chantier, entamé en septembre dernier, doit encore s'étaler sur toute l'année. Il faut dire que l'entreprise Marteau, qui réalise les travaux, doit traiter 10.000 m2 de façade, présentant deux supports : le béton recouvert d'agrégats de quartz, et le revêtement plastique épais (RPE). Ces dernières, représentant 30% de la surface à rénover, ont fait l'objet d'un décapage à base d'eau basse pression et de produits éco responsables. Puis un enduit d'imperméabilité a été appliqué.

 

En ce qui concerne les parties recouvertes de granulats (70% de la surface à traiter), des réparations en profondeur étaient nécessaires puisqu'en trente ans, le bâtiment a subi fissurations, éclatement des bétons et oxydation des fers. L'autre challenge constituait à réaliser ensuite un parement similaire à l'original pour que les reprises soit les moins visibles possible. Marteau, avec l'architecte Jean-Maur Lyonnet, a donc choisi une granulométrie de 8 mm et composé un mélange de cinq teintes de quartz. Les zones réparées ont ensuite été recouvertes d'une lasure hydrophobe légèrement teintée.

 


Fiche technique

 

Immeuble : Le Trident, Boulogne-Billancourt (92)
Copropriété de 170 appartements du studio au duplex de prestige (6 pièces, et 44 chambres de service
Maîtrise d'ouvrage déléguée : Immo de France
Maîtrise d'œuvre : Jean-Maur Lyonnet, architecte
Entreprise chargée des travaux : Marteau SAS
Surface traitée : 10.000 m2, dont 7.000 m2 de béton recouvert de granulats de quartz et 3.000 m2 traités en imperméabilité I3 talochée
Durée : 15 mois
Coût : 650.000 euros
actionclactionfp