REPORTAGE. A Lyon, le chantier de l'Hôtel Dieu est l'un des plus importants de la Capitale des Gaules. La première partie de la reconversion de cet ancien hôpital, qui a démarré en 2010, est en passe d'être achevée. Commerces, restaurants et bureaux ouvriront d'ici à fin 2017. Le point sur les travaux à mi-parcours.

La reconversion de l'Hôtel Dieu de Lyon est tout un symbole pour les habitants, car cet ancien hôpital classé Monument Historique depuis 2011 est chargé d'histoire : "Les Lyonnais y sont attachés, certains y ont travaillé, d'autres y sont nés", souligne Bernard Vitiello, directeur adjoint d'Eiffage Immobilier Centre-Est. C'est donc sous leurs yeux protecteurs et vigilants que ce vaste chantier a démarré il y a environ 5 ans, avec des premières étapes lourdes : "Le désamiantage et le curage ont entraîné une mise à nu du site. Au total, ce sont 22.000 tonnes de déchets qui ont dû être évacués, soit l'équivalent de 1.000 semi-remorques. Un chiffre bien plus important que prévu", précise Thierry Brossard, directeur de projet chez Eiffage Construction, en charge des travaux. Sans oublier les fouilles archéologiques, qui ont révélé leur lot de surprises dont une fresque murale datant du 1er siècle.

 

5 mois de pose pour une verrière

 

Mais les difficultés d'une telle rénovation ne s'arrêtent pas là. La restauration a nécessité la déconstruction et reconstruction de dalles, la suppression des planchers intermédiaires pour restituer les grandes hauteurs, mais également le renforcement des structures d'origine afin de redonner du lustre au plafond. "Concernant la structure bois, nous avons utilisé des procédés qui sortent de l'ordinaire : pose de prothèses, mise en place de tiges de verre…", confie Thierry Brossard. Mais le point d'orgue de cette première partie de chantier restera, sans nul doute, la pose de la verrière de la cours du midi, créée par l'agence d'architecture AIA : "Elle couvre 1.100 m2 et culmine à 20 mètres de haut. Cet ouvrage atypique a nécessité 5 mois de pose !", précise le directeur de projet d'Eiffage Construction … Reposant sur 6 poteaux, la structure est faite de poutres en métal à inertie variable, dont l'épaisseur varie en fonction des charges supportées. Quant à la chaleur, un vitrage sérigraphié doit permettre de la limiter.

Faire rayonner la ville

Désormais, il reste environ un mois à Eiffage pour livrer la première partie des travaux : les 17.635 m2 de commerces dont 45 boutiques et 9 restaurants, les 13.422 m2 de bureaux. Les magasins pourraient ouvrir ensuite leurs portes dès la fin de l'année. Quid de la suite ? La dernière partie, qui doit voir l'inauguration de l'hôtel 5 étoiles, le centre de convention et la Cité de la gastronomie, est prévue pour fin 2018. Des éléments très attendus par la municipalité qui compte bien s'appuyer sur ces nouveaux espaces pour attirer une clientèle d'affaires et de nombreux touristes du monde entier.
actionclactionfp